Menu

La difficulté de « choisir »

On fait tous des choix. Chaque jour, nous prenons des décisions. Elles viennent toutes avec leur lot de compromis. Comme ma mère me dit toujours : « choisir, c’est renoncer. » Décider, c’est accepter qu’on ne pourra pas tout avoir. C’est de savoir, en pleine de connaissance de cause, que la peine que nous vivrons en laissant quelque chose de côté est plus petite que le bonheur que nous apportera l’autre option.

Choisir son université, choisir son amoureux.se ; des petits choix et des grands. La vie est une suite perpétuelle de décisions. 

Parfois, ça semble évident : il faut seulement écouter son coeur et ses envies. Mais parfois…ce l’est moins. Parce qu’entre ce qui nous fait du bien et ce qui nous apporte du bien, il y a une infinité de possibilités. 

La meilleure décision se trouve peut-être à mi-chemin entre la logique et l’intuition. Peut-être que parfois, il faut laisser passer le temps pour constater que c’était effectivement la meilleure chose à faire. 

Les sentiments, ça aveugle. Ça brouille un jugement. C’est le plus doux des poisons. Je les adore même s’ils ont le pouvoir de me détruire simplement par leur existence. Quand une blessure est récente et qu’elle n’a pas encore eu le temps de cicatriser, la chose logique à faire est de trouver une solution et de réparer les pots cassés. Les sentiments crient de ne pas abandonner, parce qu’une relation vaut souvent la peine qu’on se batte pour sauver ce qui importe dans celle-ci. Parce qu’il y a eu tant de beaux souvenirs et de moments importants. Parce qu’il y a encore tant de souvenirs à fabriquer.

Parfois, c’est vrai. Je ne connais pas la nature exacte de ce qui se passe dans ta vie présentement, mais je sais que, parfois, la meilleure chose à faire, c’est d’accepter et de passer à autre chose. 

Je te promets que ça n’a pas l’air de la meilleure solution. Tes sentiments vont te crier que le temps peut tout arranger. Que les choses peuvent changer. Qu’il reste encore de l’espoir. Tu ne peux pas abandonner. 

Rester, t’acharner, ça te soulage à court terme. C’est ta meilleure solution…Mais est-ce la meilleure solution? 

Prendre une grande respiration et t’avouer que c’est terminé, que tu as tout donné et qu’aujourd’hui, attendre un changement ne fait que te détruire à petit feu, c’est extrêmement douloureux. Ça n’aura pas l’air de la meilleure chose à faire…mais c’est peut-être le parfait milieu entre ton coeur et la logique. Parce que le moment où tu choisis de te donner le droit de vivre autre chose, tu te choisis toi. Tu n’abandonnes pas, tu ne fais qu’un choix différent. Chaque décision vient avec son lot de conséquences, et celui de rester te fait souffrir un peu chaque jour et te torture avec sa douce illusion d’un futur brillant. 

Quel prix payes-tu en te refusant le lâcher-prise? Tu y laisse ton respect, ton amour pour toi-même ainsi qu’une partie de ta dignité. Tu y laisse l’opportunité d’être heureux.se ailleurs. Selon moi, ceci n’a pas de prix. Rien, aucune situation ni personne ne vaudra ta santé mentale. 

Un jour, quand tout ceci sera derrière toi, tu seras fier.e. À ce moment-là, tu réaliseras que c’était la bonne décision. Tu mérites de te sentir aimé.e et respecté.e à ta juste valeur. 

Ne compromets pas ton droit au bonheur pour un soulagement temporaire. Comme disait ma mère : « choisir, c’est renoncer. » Alors s’il te plaît, choisis toi.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre