Menu

Les défauts de mes qualités

Assez controversée comme théorie, mais pourtant tellement imprégnée dans notre quotidien. On passe sa vie à chercher ce qui nous définit, ce qui nous distingue des autres. Les traits de notre personnalité qui font de nous la personne que nous sommes. Mais au final, pourquoi laisser deux qualités ou encore même trois défauts définir notre personne?

Et si, pour une fois on laissait aller un peu les choses.

Si nos qualités avaient elles aussi des défauts. Si nos défauts étaient eux-mêmes les précurseurs de nos qualités.

Pour ma part, mes plus belles qualités font aussi partie des choses avec lesquelles j’ai le plus de difficultés à dealer. Comment avoir le cœur sur la main, si la main qui le tient l’écrase un peu lorsqu’elle n’est pas contente? Comment se montrer vulnérable, si chaque fois qu’on laisse un peu la lumière passer, les rideaux se referment sur nous? Et si nos plus belles qualités étaient en fait nos mécanismes de défenses les plus solides?

Est-ce possible de s’imaginer que nos défauts ne nous définissent pas. Que nos qualités ne nous rendent pas meilleurs que les autres. Que ces traits qui nous sont attribués, ne reflète qu’une infime partie de notre être.

Suis-je la seule qui éprouve une difficulté malsaine quand vient le moment de s’attribuer des qualités? Comme s’il fallait toujours compenser avec une défectuosité. Comme si l’humain était programmé pour s’aimer, mais pas trop.

Les défauts de mes qualités. Parce que malheureusement, chaque victoire vient avec ses défaites et chaque moment magique laisse derrière-lui un brin de nostalgie. C’est ce qui nous rend parfaitement imparfait. C’est ce qui nous rend un peu plus «nous», un jour à la fois.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre