Menu

Mon souhait pour toi ma fille. Regard sur la masculinité toxique.

Ma fille, je souhaite tu puisses grandir dans un monde où la masculinité toxique sera de moins en moins présente et où on dénoncera collectivement encore plus qu’aujourd’hui des comportements inacceptables au lieu de devoir faire face à un sentiment d’injustice de cette double victimisation dont trop d’entre nous nous doivent vivre tous les jours.

Récemment, il m’est arrivé de constater encore une fois de plus que le chemin est sinueux vers la libération des esprits (que je qualifierais ici d’étroits, pour être polie). Une éducation de ceux-ci s’impose afin de vivre dans un monde où les femmes peuvent se sentir libres de leur choix et actions sans avoir peur de ce que les autres autour pourront penser et dire d’elles. Ce qui arrive encore trop de nos jours.

Une femme qui montre une photo de son collier récemment acheté, qui le porte sur elle (on se rappelle que le but est de montrer un collier tout simplement) et que sur la photo, elle a le malheur d’y exposer son buste couvert par une camisole bien ordinaire :

« Elle n’a pas pensé deux secondes avant de mettre cette photo celle-là. »

Et également, des messages privés odieux avec des avances dignes des hommes de Cro-Magnon reçus à la suite de cette publication dont je ne me permettrai même pas de citer dans ce texte.

On laisse encore trop souvent passer ce genre de commentaire s’infiltrer doucement dans nos esprits en se laissant croire qu’en effet on aurait peut-être dû faire ci ou cela, qu’on est trop ci ou qu’on est trop ça. Be a lady, they said.

Ne t’habilles pas trop, tu as l’air d’une puritaine, mais ne laisse pas trop voir ta peau tu as l’air d’une putain.

Après ce genre de situation, on se demande encore pourquoi les femmes ont peur de prendre trop de place et de dire leurs opinions. On laisse passer des commentaires qui n’auraient pas lieu d’être car on se sent soudainement coupables. Coupables de quoi? Va savoir.

On peut tu porter ce qu’on veut, quand on le veut et de la manière qu’on le veut? Sans devoir penser toujours que ce qu’on fait est pour attirer l’attention et qu’on mérite supposément les commentaires de masculinité toxique à notre égard (je dis masculinité mais des commentaires viennent également bien trop souvent d’autres femmes). Notre culture est encore trop ancrée sur le fait que des commentaires comme ceux-ci sont mérités et dus à un comportement fautif qu’il ne faut surtout pas répéter. Mais ce qu’on ne dénonce pas assez, ce sont que ces commentaires à la base n’ont pas lieu d’être. JAMAIS. Keep it in your shorts and use your brain once in a while.

Car non, j’ose affirmer haut et fort que le féminisme n’est pas mort, bien au contraire. Il faut qu’il soit plus vivant que jamais puisqu’il est impératif qu’on se tienne les coudes en tant que société pour que nos voix s’élèvent ensemble dans cette indignation qui mérite l’importance qu’on lui accorde.

Alors ma fille, je te souhaite un futur où les hommes et les femmes s’interrogeront davantage sur leur propre comportement au lieu de pointer du doigt celui des autres qui est parfaitement légitime. Je te souhaite de pouvoir vivre dans un monde où les commentaires tels que « elle l’a mérité, t’as vu comment elle était habillée » soient choses du passé. L’éducation est la clé et j’espère de tout mon cœur que tu vivras les changements à ce niveau. Soyons indignés et dénonçons à chaque fois que nous le pouvons.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre