Menu

Pourquoi on se contredit?

J’ai remarqué quelque chose dernièrement : la rapidité à laquelle nous, les humains, pouvons nous contredire.

Je me suis donc demandé une chose : pourquoi est-ce mal vu, quelqu’un qui se contredit ?

Je crois que la principale raison est que ça manque de crédibilité, quelqu’un qui change d’opinion ou d’avis souvent, surtout si c’est rapidement.

Je me suis aussi demandé ce qui nous pousse à nous contredire si souvent. Est-ce que c’est une mauvaise chose ?

Je pense que cela dépend de plusieurs facteurs, mais en règle générale, la contradiction est le résultat d’un apprentissage. S’il y a bien une chose que j’ai maintenant intégrée, c’est que la seule chose qui est permanent dans la vie, c’est le changement. Notre vie évolue sans cesse, donc nos opinions, nos sentiments, nos gouts, nos rêves, nos passions, nos comportements n’ont pas d’autre choix que d’évoluer aussi. Si je prends un exemple personnel, les objectifs de vie que j’avais il y a cinq ans sont loin d’être ceux que j’ai aujourd’hui.

Même si ça peut sembler contradictoire aux yeux des autres à bien des aspects, je crois que c’est normal.

Ce que je crois qu’il est important de regarder, ce sont les contractions qu’on a à court terme. Ça aussi, je le fais. Je comprends de plus en plus pourquoi.

Souvent, c’est parce qu’il y a une partie de moi qui ne désire pas changer, mais qui sait qu’elle doit le faire. On a tous des défauts ou des choses à améliorer. Quelquefois, on le réalise, mais on reste avec nos vieilles mentalités et nos vieux comportements parce que ce qui est familier semble plus confortable.

Le problème, c’est que même si l’on amorce un processus de changement sur certaines facettes de notre personnalité, il ne s’opère pas du jour au lendemain. Si j’ai toujours agi de telle façon devant telle problématique, même si je sais que ce n’est pas la bonne façon de faire, ça restera mon premier réflexe. C’est là que ça peut sembler contradictoire. On dit comprendre et vouloir changer certaines choses, mais finalement, on n’agit pas toujours selon nos intentions. Comme dit le fameux adage : les babines ne suivent pas les bottines.

Je crois que l’important, c’est de réaliser nos contradictions et de comprendre pourquoi cela peut être difficile à suivre pour notre entourage. Il faut aussi apprendre à se donner du temps et à être patient envers soi-même.

Pour vous donner un exemple, quand j’ai entrepris une psychothérapie il y a quelques années, ma psy me disait qu’un comportement ou un schéma prenait du temps à se modifier. La première étape pour amorcer un changement, c’est d’en prendre conscience et de s’observer sans jugement. Il est normal que si j’ai toujours agi de telle façon depuis plus de 20 ans, cela ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Sinon, on tombe dans la pensée magique et c’est encore plus souffrant parce qu’on devient intolérant et exigeant envers soi-même.

La contradiction d’opinions ou d’idées peut aussi être le résultat d’une impulsivité mal contrôlée. J’en vois beaucoup qui changent d’idée et d’opinion sur différents sujets rapidement. Avant d’aller chercher l’information aux bons endroits et auprès de plusieurs sources fiables, plusieurs décideront de se baser seulement sur quelques articles qu’ils auront vus circuler ici et là et qui ne sont pas toujours fiables. Ils feront confiance à l’émotion que leur fait vivre l’article plus tôt qu’aux faits eux-mêmes. La désinformation fait malheureusement partie de notre société et cela mène à une grande confusion. On se sait plus si ce qu’on lit est fiable ou non, donc ça devient extrêmement mélangeant et surtout contradictoire !

Je pense tout de même que le désir de rester figé dans ces idées et ces opinions pour ne pas paraître instable en se contredisant est selon moi tout aussi dangereux. Les personnes qui le font s’emprisonnent dans de vieux schémas et préfèrent rester dans l’erreur par orgueil. Elles préfèrent s’enraciner dans de fausses croyances au lieu de perdre la face.

Donc, pour résumer, la contradiction peut être le résultat de plusieurs facteurs, mais elle n’est pas aussi négative qu’on peut le croire. Selon moi, se contredire, c’est aussi apprendre, grandir, changer, évoluer et c’est une façon d’admettre ses torts.

Source:Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre