Menu

Conversation à lèvres ouvertes, volume 4

Bienvenue à toi, qui fus intrigué par le titre!

Bienvenue dans cette conversation à lèvres ouvertes!

Tu as peut-être une impression de déjà vue en ce moment, ou peut-être que tu te demandes de kessé tu t’apprêtes à lire!

Voici le 4e volume d’une conversation centrée sur la sexualité féminine que j’avais initiée l’an passé basée sur le livre Pénis de table (petite lecture chaudement recommandée).

J’avais envie de faire la même chose, mais avec des femmes, car je trouve qu’on parle pas toujours ouvertement de notre sexualité.

Et entre toi et moi, on aime quand même ça, se comparer de façon saine; on est toutes curieuses de comment ça se passe dans la couchette des autres, et ça peut faire du bien des fois de savoir que quelqu’un d’autre pense ou ressent la même chose que nous. Petite différence cette année: puisque nous avions plus de participantes, ce sera un sujet par volume!

Alors le voici le voilà, le potinage de nos « vadge », le journal intime de notre entrecuisse, le journal de bord de nos nounes.

N’hésite pas à aller consulter les premiers volumes aussi pour voir les autres sujets qui ont déjà été abordés et laisse des commentaires si tu aimerais qu’on en couvre d’autres. Bonne lecture!!!

Par ici volume 1, volume 2 et volume 3!

Bonsoir mesdames et bienvenue à la conversation volume 4!!!

Comme d’habitude, je serai votre hôte ce soir au travers de cette forêt merveilleuse et intrigante qu’est la sexualité féminine.

Commençons de ce pas avec un retour sur la masturbation. On ne peut pas trop parler de masturbation, am i right?

Mais tout d’abord, dites-moi comment est votre relation avec votre vagin. Vous ouvretil toujours la portière de la voiture?

– On a une relation correcte, sans plus. Notre relation a longtemps été douloureuse, alors je suis plus près de mon clitoris que de mon vagin.

– Moi, je suis très à l’aise avec mon vagin. Je l’ai souvent regardé dans le miroir et ce depuis que je suis quand même jeune! On s’entend bien et pour vrai je n’ai pas à me plaindre, il est très facile à vivre, ahah!

– C’est drôle, parce que je n’avais jamais fait l’affaire de « regarder sa vulve avec un miroir » avant l’automne dernier. J’ai réalisé qu’à 26 ans, je n’avais jamais pris le temps de bien regarder ma vulve! En tout cas, je l’aime! Hahaha!

– Je crois avoir une très bonne «relation» avec mon vagin (hehehe)! Quelque chose qui aide énormément à être à l’aise a été pour moi de passer des tampons à la DivaCup. Veut, veut pas, la DivaCup demande un peu plus de manipulations à cet endroit et donc on apprend à le connaître beaucoup plus rapidement!

– Ouff ben tant mieux pour vous… Je ne suis clairement pas sur la même longueur d’onde que lui. Il faut dire que je suis sensible dans cette région, je fais souvent des infections vaginales et ça me cause des douleurs lors des rapports, des inconforts avec mon vagin… Je ne suis vraiment pas toujours à l’aise et je crois que ça se ressent chez le partenaire, ça me brime dans ma vie sexuelle.

Ouin, j’ai déjà entendu des filles se plaindre de la même chose. Le vagin a un équilibre chimique qui peut très facilement être perturbé: les détergents, les assouplisseurs, le latex des condoms et même des fois un partenaire sexuel en particulier peut déséquilibrer notre pH. On peut faire des vaginites avec une personne, mais pas avec une autre admettons… C’est sensible, ces petites bêtes-là.

Passons maintenant à la masturbation: en gros, comment ça se passe pour vous? On aime ça un peu, beaucoup, à la folie? En solo ou en gang? À quelle fréquence? Dites-nous tout!

– Je pense que je me masturbe pas souvent? Genre 1-2 fois par semaine quand ça va bien? J’ai essayé la masturbation en couple, ça me rend mal à l’aise, comme bien des affaires qui tournent autour de se regarder dans les yeux quand on est pas en plein coït. Je suis peut-être vraiment plate, mais je préfère sans hésiter une bonne séance de french et de cuddle que le sexe ou la masturbation en tant que telle. J’apprécie quand ça arrive, ça me rend toute légère, mais ça me fait pas sentir aussi complète et comblée.

– J’ai découvert la masturbation vraiment tard je crois… je pense? Genre j’avais 27 ans. Mais ça a été un coup de foudre, ahahah! Je sais pas trop pourquoi j’avais jamais essayé avant, mais bon. J’utilise pas mal juste mes mains, j’ai pas aimé les jouets et, généralement, c’est en regardant de la porno. Sinon pour la fréquence je dirais 2-3 fois semaine? Peut-être plus des fois avec les hormones, ahahah!

Effectivement, les hormones jouent un rôle là-dedans: autour de l’ovulation, notre libido atteint son maximum car, comme des animaux, on ressent le besoin de s’accoupler. Quand j’ovule, je deviens très, très affectueuse. Ahah!

– Pour ma part, au niveau masturbation, c’est assez variable. J’ai déjà une bonne libido à la base, donc ça peut aller de 2-3 fois par semaine à 2-3 fois dans la même journée. J’ai déjà expérimenté la masturbation de couple. C’est un processus assez érotisant parce que, d’une certaine façon, on se montre, on se « met en démonstration » pour l’autre personne, et elle aussi, alors ça build-up l’excitation à un niveau assez hot! La masturbation, c’est agréable, mais je préfère de loin les relations sexuelles avec un partenaire. Je ne pense pas que je pourrais survivre avec uniquement la masturbation, j’ai besoin de contact, d’interaction avec quelqu’un d’autre pour atteindre un niveau d’orgasme plus satisfaisant.

– Le nombre de fois par semaine que je vais me masturber varie énormément! Parfois, j’aurais le goût de le faire deux fois par jour pendant plusieurs jours d’affilés; d’autres fois, je ne ressens ni le besoin ni le désir de le faire pendant une semaine. Je suis très à l’aise d’en parler pour donner de la confiance aux femmes qui m’entourent, je crois même que je peux projeter l’image d’une fille qui n’a aucun tabou avec cela. Pourtant, avec mon vagin en tant que tel, j’ai une drôle de relation où j’ai une grande misère à l’apprivoiser. Au sens où je connais les vibrations de mes jouets et la position à utiliser pour me projeter dans l’extase, mais avec mes propres doigts, je ne me sens pas super confortable de me toucher, comme si je perdais tous mes points de repère! Un ex m’a déjà demandé de me toucher devant lui, car il trouvait cela excitant, mais puisque, comme je viens de le dire, je ne me sens pas confortable, je ressens encore plus de pression de le faire, alors je redoute qu’un autre gars me le demande un jour.

– On ne peut pas comparer les séances solos aux relations sexuelles, selon moi! La masturbation procure du plaisir personnel, mais dans mes semaines les plus horny, il y a des moments où je ne suis pas capable de me sentir pleinement satisfaite, car il manque le côté sensuel, complice. Exciter quelqu’un m’excite aussi, ce qui n’est pas possible seule.

– Je pratique la masturbation en solo, mais aussi parfois en couple. J’aime particulièrement me masturber en même temps que mon copain me pénètre. C’est quelque chose qui l’excite également. Cela dit, si j’atteins l’orgasme à tout coup lorsque je suis seule, il m’arrive parfois de ne pas y parvenir lorsque je pratique la masturbation en couple. Ce n’est pas quelque chose qui me dérange outre mesure. Mon chum, très ouvert d’esprit, comprend l’aspect très intime de la masturbation et les raisons pour lesquelles il peut être plus difficile pour moi de jouir de cette façon lorsque je suis avec lui.

Je connais très bien mon corps et je l’écoute beaucoup. Je n’hésite pas à me toucher lorsque j’en ai envie, et je m’y adonne plus souvent lorsque je suis détendue, pas stressée, pas pressée.

– Je suis trop pas à l’aise de me masturber devant mon partenaire. J’aime lui faire ou qu’il me le fasse, mais un à côté de l’autre, je tripe pas. Pour moi, la masturbation, c’est mon petit plaisir en solo.

– Avant, quand j’étais en couple, je ne me masturbais pas souvent et pas parce que je pouvais avoir du sexe régulier. Maintenant que je suis célibataire, j’ai vraiment appris à connaître mon corps et je me masturbe le plus souvent 2x par jour. J’aime avoir au minimum 1 orgasme par jour, car oui, je sais m’en donner, ce que je n’arrivais pas à faire avant. C’est tellement bon, pourquoi s’en passer!?

C’est intéressant de voir les points de vue de toutes. Je trouve qu’effectivement, la masturbation en soit est un plaisir personnel. On m’a déjà dit que la masturbation, c’est un peu comme se faire l’amour à soi-même, j’avais trouvé ça beau. N’oublions pas aussi de mentionner tous les bienfaits que cela apporte: aide au sommeil, antistress naturel, peut atténuer les crampes ou migraines menstruelles et j’en passe! C’est tout à fait normal d’aimer ou de ne pas aimer, vous faites bien ce que vous voulez t’sais! Sur ce, on se revoit bientôt avec les prochains sujets.

Source: Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre