Menu

Tu sais que tu refuses de vieillir quand…

Si tu es comme moi, la trentaine te fait peur. Mais s’il y a bien une certitude dans la vie, c’est qu’on vieillit. Par contre, ça se peut très bien que tu sois dans le déni parce que, même si vieillir amène de nouvelles opportunités, tu dois mettre d’autres choses de côté. Donc voici quelques signes qui peuvent te montrer que tu es dans le déni de vieillir. 

Pour commencer, tu es toujours partant.e pour essayer de nouvelles choses, pour faire des activités qui sortent de l’ordinaire, mais pas plus qu’une journée par fin de semaine, sinon tu es trop fatigué.e et tu préfères rester sur ton divan tranquille. Autant tu es attiré.e par la nouveauté, c’est trop te demander de faire 3 jours de suite de sorties, d’organisation, de planification, etc. Pis commencent à venir les phrases : « OK, ça me tente, mais pas trop tard, je ne veux pas être fatigué.e demain. » 

Justement, en lien avec ça, si t’as une soirée arrosée avec tes ami.es, tu fais partie des personnes qui en profitent, mais ton corps va te punir le lendemain. Oublie ça dormir deux heures et être top shape pour ta randonnée à 8h le dimanche matin. Parce que, soyons honnête, tu peux te coucher à l’heure que tu veux, à 7h max tu es réveillé.e. Fini les grâces matinées, même quand tu n’es pas un.e lève-tôt, crois-moi. Donc si en plus tu es en lendemain de veille, aucune chance que tu sois en forme. Ah, pis oublie pas tes antiacides, parce que ton estomac non plus ne suivra pas. 

Avant, tu avais une garde-robe de tenues que tu aimais mettre pour te faire sentir bien. Mais maintenant, quand tu t’achètes de nouveaux vêtements, c’est pour le travail. Tu veux toujours t’acheter du nouveau linge pour sortir, mais tu te demandes quand tu auras l’occasion de le porter. 

T’essaie de rester au courant des dernières technologies, des tendances, des trends, etc. Mais faut se rendre à l’évidence : tu n’es plus jeune. La technologie te sert pour être plus organisé.e. Avant, parler au téléphone te répugnait au plus haut point. Tu anticipais les fois où tu devais appeler pour prendre un rendez-vous. Maintenant, tu ne veux rien savoir d’écrire de longs messages, tu fais juste toujours appeler, c’est beaucoup moins long. Tu remercies le ciel d’avoir inventé les messages vocaux. 

Aussi, tu n’es pas encore prêt.e pour parler de famille, mais tu commences à avoir plusieurs projets et tu parles de ton hypothèque ou de tes REER, sans nécessairement être assidu.e par rapport à tes responsabilités. Si tu peux les remettre au lendemain, tu vas le faire. Tu vas être bien excité.e de t’acheter la balayeuse dernier cri, mais tu fais le ménage une fois par mois. 

Bref, c’est malheureusement inévitable, mais si je peux te donner un conseil, fais juste continuer d’être toi, sans te mettre la pression. Suis le cours des choses en essayant d’atteindre tes buts et non ceux du voisin. Ça se peut que tu n’aimes pas les mêmes choses, que tu ne sois pas prêt.e ou que tu n’aies juste pas les mêmes aspirations. Essaie de ne pas laisser la société te dicter quoi faire. Je suis sûre que tu vas bien t’en sortir. 

Parce que moi, dans mon temps, quand on voulait on pouvait.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre