Menu

Notre cercle social en vieillissant

Ça fait 10 ans que j’ai fini le secondaire et ça fait 10 ans que la grande majorité de mes ami.es du secondaire sont devenu.es des connaissances, et même certain.es, des souvenirs. C’est fou, on crée des liens tellement forts quand on est jeune et on n’est pas tant préparé à ce que tout soit temporaire, à ce que quand la fin du secondaire 5 arrive, on saute dans un nouveau monde. On se rapproche de certaines personnes et on s’éloigne d’autres. Et c’est normal, c’est la vie.

Mais après le secondaire et en vieillissant, se faire des ami.es est loin d’être aussi accessible qu’à l’école. Quand on est au secondaire, au cégep ou à l’université, on a déjà une certaine communauté à notre portée. On se voit très souvent et les occasions sont là pour échanger et s’amuser.

Et quand les cours sont finis, chacun.e emprunte un chemin plus ou moins éloigné de celui que tu as choisi. On se fait un amoureux, on se crée une famille, on déménage dans une autre ville, on évolue dans nos valeurs et intérêts.

La plupart du temps, notre cercle social diminue. Les vrai.es ami.es restent.

Quand on vieillit, c’est plus difficile de se créer un cercle social. On a des ami.es de travail, les parents de la garderie, des ami.es de gym, mais des meilleur.es ami.es, c’est plus difficile. Genre, ces ami.es qui te ressemblent tellement dans ta façon d’être que c’est si facile et plaisant d’être avec elles et eux. C’est léger.

C’est plus difficile, mais pas impossible. Faut juste créer les occasions, prendre les commandes. En vieillissant, aussi, tu connais mieux tes goûts et tes intérêts. Donc pour rencontrer des gens, tu peux aller dans tout plein d’événements qui te ressemblent et automatiquement, si tu parles à quelqu’un, vous allez avoir un sujet en commun dont vous pourrez discuter et ensuite, la magie opère.

Faut se donner une chance aussi, c’est pas tout le monde qui est à l’aise en public, même si la personne veut élargir son cercle social. Dans ces moments-là, si tu es nerveux.se de rencontrer des nouvelles personnes, rappelle-toi de rester toi-même le plus possible. Quand tu es calme et bien avec toi-même, les conversations vont se faire d’elles-mêmes et juste comme ça, tu auras créé un lien avec quelqu’un.

Et dis oui le plus possible aux occasions qui s’offrent à toi, dans la mesure où tu es à l’aise, mais ne dis pas toujours non à une occasion qui pourrait te sortir un peu de ta zone de confort. C’est aussi comme ça qu’on évolue. Tu connais le film Monsieur oui ? Ben c’est ça, c’est un peu dans ce genre-là.

Je t’encourage à sortir de ta zone de confort, à dire oui le plus souvent possible, à aller dans un événement auquel tu n’as jamais eu le courage d’aller par peur de telle ou telle chose, même si tu l’as toujours voulu. Un cercle social ne se fait pas tout seul en grandissant, faut y mettre du sien. Et la plupart du temps, t’as des méchantes belles soirées ou anecdotes à raconter par la suite et des nouveaux.velles ami.es qui t’ouvrent sur d’autres mondes intéressants et qui te font grandir d’une autre manière.

Bonnes rencontres et amuse-toi bien !

Source: Burst

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre