Menu

L’impuissance dans l’corps

Tu sais que ta crise est assez crédible quand tu fais l’bacon par terre et que ça donne faim aux gens qui passent à côté d’toi.

Ouin. Ça, c’est la réaction que tu pouvais avoir, à deux ans.

L’impuissance te pogne dans l’corps avec ses griffes. Tu t’demandes même où diable elle s’accroche parce que… t’es vide. Les chocolats d’Pâques te prennent pour un.e des leurs.

C’t’un peu d’même que j’me sens. J’me sens chocolat.

J’ai envie que tu m’trouves cute parce que toi, tu m’fais fondre.

J’ai envie d’te dire que t’es belle mais j’peux plus.

J’ai envie d’te dire que j’t’aime mais j’peux plus.

J’ai envie d’t’encourager mais j’peux plus.

J’ai envie qu’on s’parle d’la vie mais j’peux plus.

J’ai envie qu’on s’apprenne encore des choses mais j’peux plus.

J’ai envie d’te parler d’avenir, qu’on s’écoute, mais j’peux plus.

J’ai envie d’crier au monde que j’suis fière d’être avec toi mais j’peux plus.

J’dois te regarder, au loin, et ravaler chaque mot. J’ai l’habitude d’en manger mais présentement, c’pas de ça que j’ai faim.

Le silence rend mon cœur lourd. Les nuits réussissent à l’porter, le temps d’un rêve ou deux, quand tu m’retrouves.

J’en profite! Autant je passais la nuit debout, pour t’entendre, que maintenant j’dois m’endormir pour le faire.

L’impuissance, c’est de tendre la main, dans le vide. C’est de crier au travers des sourds. C’est des ailes déchaînées sur des émotions à huis clos.

Parce qu’au fond, on n’peut rien faire.

Y’a pas une laisse assez solide chez Mondou pour contrôler c’qu’on peut pas contrôler.

De ton corps s’arrache une griffe, à ton rythme.

Elles lâchent prise et tranquillement, tu cicatrises.

Source: Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre