Menu

À toi, mon homme idéal – par Valérie Brien


Source : Unsplash

Ça fait maintenant 25 ans que je suis patiente et que je t’attends, voire même que je te cherche de temps en temps.  Avec toutes ces années, je me sens comme Ted dans How I met your mother : je suis un peu découragée, mais je garde un mince espoir d’arriver à trouver une relation saine. Dans mon cas, je n’ai jamais été persuadée à 100% que le grand amour existait. Sceptique de nature, j’ai plutôt l’impression que seuls certains d’entre nous arriveront à faire fonctionner une relation longue durée. Selon moi, ce ne sont pas nécessairement les personnes qui s’aiment le plus, mais bien celles qui sont motivées et déterminées à travailler sur elles-mêmes et sur leur couple pour qui ça fonctionne.  Je te le dis tout de suite, moi je suis prête à mettre les efforts pour qu’on ait un grand A+ sur le bulletin de l’amour. 

Je tiens quand même à préciser qu’étant une Ted, j’ai le sentiment qu’un jour je vais te trouver. Dans ma tête, t’es un de ces gars charismatiques que tout le monde aime. Le genre de gars qui vit le nightlife. Tu conduis un Jeep, un pick-up ou une moto et t’es toujours prêt à faire des heures de route, la musique dans le tapis pour la prochaine bulle du moment qui nous traverse l’esprit. On partirait à Gatineau pour un roadtrip, à Sutton pour une fin de semaine de camping ou dans coin secret pour faire une soirée feu avec des amis. T’es le genre de gars de bois qui n’a jamais eu peur du noir et qui est toujours prêt pour partir en forêt. 

Je t’imagine être un trippeux, toujours prêt pour la nouvelle aventure du moment, les spectacles d’humour, les soirées bien arrosées, les BBQ avec nos amis, les festivals de musique, name it, nous on vas être là, ensemble, comme un couple qui aurait oublié que les années passent et que le temps donne des rides.  Plus enfant qu’adulte.

Mais avant tout, je t’imagine gentil, le genre de petit teddy bear tellement sweet que t’aurais envie de coller à longueur de journée. Je t’imagine de plein de façons : drôle, fonceur, amical, mais, avant tout de chose, je te veux respectueux. Le genre de gars que je n’aurais pas peur de présenter à ma maman. Je t’imagine de plein de façons : toutes plus négociables les unes que les autres, mais LA chose que tu vas devoir être sans exception, c’est respectueux.  Parce qu’à 25 ans, même si on est un Ted, on a l’horloge de la vie qui nous oblige à arrêter de s’imaginer ce que le partenaire parfait devrait avoir l’air ou comment il devrait être. Fantasmer sur l’homme idéal, c’est bien, mais au final, c’est probablement loin de ce que la vie a en réserve pour nous. 

Je ne te connais pas encore ou du moins pas de cette façon pour le moment. Mais je le sais déjà que t’es gentil.  Parce que même si de temps en temps je prends deux petites secondes pour m’imaginer de quoi tu aurais l’air, une chose est sûre : c’est que t’es déjà le plus fin. T’as pas le choix si tu veux finir un jour sur un banc de parc avec moi, les os fragiles et les cheveux blancs.  Mais bref, je ne suis pas pressée, alors c’est quand tu veux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre