Menu

Conversation à lèvres ouvertes, volume 5

Doigts sur fleur
Source: Unsplash

Salut, c’est encore nous! Prêtes pour le prochain sujet?

Les fantasmes!

Une question aussi simple que: en avez-vous?

J’y pense et je ne crois pas en avoir. Je suis ouverte sur bien des choses et je suis pas mal curieuse en général, mais on dirait qu’il n’y a rien que je veuille ABSOLUMENT faire ou essayer en particulier. J’y vais avec le flow du partenaire. Et vous?

– Depuis que je suis célibataire, ma sexualité explose! Je ne couche pas de gauche à droite, seulement j’ai des envies de loup. J’aime plus mon corps, j’assume mes envies, la sexualité c’est beau et bon. J’ai plein de fantasmes: j’aimerais coucher avec une femme, un couple; être avec 2 ou 3 hommes; me faire attacher et dominer, dans le respect bien sûr, m’allume vraiment. J’aime bien gérer en dehors, mais au lit, j’aime que l’homme prenne le dessus (même si, en vérité, c’est toujours nous qui avons le dernier mot, hehehe).

– J’en ai réalisé quelques-uns pour mes anciens partenaires, pis je me suis rendu compte que j’en ai pas, moi non plus. Je suis toujours partante pour essayer des affaires, mais en tant que fleur bleue, j’aime ça doux pis straight. J’ai réalisé mon fantasme de faire ça sur une plage. Mon verdict: sensoriellement, le sable dans raie, c’est moyen.

– Des fantasmes, j’en ai et plusieurs en fait! Mon plus grand fantasme serait de faire l’amour avec deux hommes en même temps et, honnêtement, j’ai de la difficulté à croire que je pourrais vivre ma vie sans l’avoir réalisé, parce que c’est un désir qui est quand même fort.

– Hmmm, je pense que faire l’amour à l’extérieur, en nature ou sur la plage pourrait être un de mes fantasmes. C’est pas très funky, mais je pense que c’est le genre de chose qui évolue avec le temps parallèlement à ton développement personnel. Je ne crois pas avoir déjà réalisé de fantasmes dans ma vie…

– J’ai plusieurs catégories de fantasmes : ceux réalisables, ceux pour ma propre imagination et ceux partagés. Le réalisable, c’est par exemple faire l’amour en plein air. Je l’ai déjà vécu et c’est intense, tellement que c’est un fantasme qui perdure et qui peut revenir avec des amoureux différents. C’est une catégorie où je ne me sens pas nécessairement dans un film porno, mais l’image me fait sourire. Ceux pour ma propre imagination, c’est comme faire un trip à trois. Dans ma tête, tout est super. Mais en réalité, je me connais et je sais que je ne pourrais le faire : j’aurais tendance à avoir peur que mon chum préfère l’autre, je me comparerais à elle et, dans mes rêves, tout le monde recherche mon propre plaisir. En réalité, je me sentirais beaucoup trop égoïste de tout recevoir sans ne rien donner, ce côté ne m’attire pas du tout. Donc, je préfère le garder en tête seulement pour ne pas « détruire » ce fantasme.

– Je n’ai pas de fantasmes précis. Ça change souvent! Et ce ne sont pas d’assez « gros » fantasmes pour que j’aie vraiment envie de les réaliser. Ce sont plus des choses que j’imagine en me masturbant, mettons. Donc ça ne me dérangerait pas que mon partenaire ne soit pas à l’aise avec un fantasme que je lui proposerais. Si c’est pas le fun pour les deux, c’est pas le fun du tout!

– J’ai un faible pour les artistes (écrivain, musicien, poète, peintre… name it!). Il m’arrive de fantasmer que je suis la muse d’un artiste. J’ai toujours aimé les histoires à la Rodin et Camille Claudel, où la passion et l’amour sont tellement forts qu’ils ravagent tout. J’ai des fantasmes très émotionnels, car chez moi, le sexe est très intimement lié à une connexion avec l’autre, à des émotions fortes. Sinon, mes fantasmes sont souvent associés à des personnes en particulier. Lorsque quelqu’un me plaît, je peux m’imaginer des scénarios de sexe avec lui.

Ah oui, dans le fond, je n’y avais pas pensé, mais c’est vrai que si on entre le fantasme sur une personne, ça compte comme un fantasme. Dans ce cas-ci, j’en ai pas mal, ahahah! C’est le fun, l’imagination!

– Oui, mais sinon, je n’ai pas de fantasmes précis, comme d’autres peuvent fantasmer sur un trip à trois ou sur la soumission. En couple, je suis ouverte à entendre les fantasmes de l’autre et je serais probablement prête à essayer des choses que je n’aurais pas envisagées si je suis bien avec la personne et que j’ai une totale confiance en elle.

Et sinon, est-ce que quelqu’un qui ne voudrait pas réaliser votre fantasme ou vous en imposerait un qui ne vous intéresse vraiment pas serait un deal breaker pour vous?

– Je me suis aussi fait imposer des fantasmes qui me rendaient mal à l’aise dans mes relations passées, pis j’en ai encore des répercussions aujourd’hui, alors ça, maintenant, avec la maturité que j’ai acquise, ce serait vraiment un deal breaker. Mais si mon partenaire m’avait dit « Non, je veux pas réaliser ton fantasme de plage cucul », je pense que ça m’aurait pas dérangée. Le sexe est vraiment pas ce qui compte le plus pour moi dans une relation.

– Ce ne serait pas un deal breaker qu’un partenaire n’adhère pas à tous mes fantasmes, mais j’aimerais que mon prochain partenaire (parce que j’en ai pas actuellement) soit ouvert à en réaliser quelques-uns. De mon côté, je suis du genre à vouloir réaliser ceux de mes partenaires si ceux-ci me conviennent également.

– Un partenaire m’a déjà partagé le sien et c’était vraiment un no-go pour moi. Je le respectais énormément de m’avoir partagé le tout, mais je n’aurais pas été prête à réaliser la chose avec lui. Pour compenser, d’une certaine façon, on pouvait ajouter la situation dans du dirty talk pendant l’amour. Ce n’est pas un deal breaker pour moi de refuser le fantasme d’un autre si on n’en a pas envie, du côté du partenaire ou du mien. Je ne serai pas moins satisfaite par mon partenaire parce qu’un fantasme va au-delà de ses limites.

– Je suis d’avis que le fantasme de l’un des partenaires peut créer un fantasme pour le couple. J’invente, mais si mon futur partenaire s’exprimait sur le fait qu’il ait comme fantasme de le faire dans une cabine d’essayage, parce que je veux lui faire plaisir, je pourrais m’attribuer ce fantasme aussi, sans nécessairement le faire. Par exemple : je magasine, j’essaie du linge et je le texte pour lui dire « hey, j’essaie du linge, dommage que tu ne sois pas ici ». Donc, profiter de son fantasme à lui pour créer une tension entre nous deux. Les fantasmes restent des rêves et non des buts, c’est pourquoi ce ne serait pas vraiment un deal breaker pour moi. Même qu’après avoir partagé un ou plusieurs fantasmes avec d’anciens partenaires, j’avais tendance à avoir « peur » de le réaliser s’ils étaient down, de peur que ce ne soit finalement pas un fantasme réalisable, mais un qui aurait dû rester dans mon imagination!

Très intéressant tout ça! Pour conclure, j’ai pensé partager avec vous le top 10 des fantasmes les plus courants chez les femmes: le trip à trois (2 hommes), dans un lieu public, dans un transport (genre avion, train, etc.), avec une femme, sous la pluie (pas sous un arbre lors d’orage SVP), un homme en uniforme (this one, I understand), sur la plage, le BDSM, avec un inconnu, et la dominatrice! Une étude démontre que les femmes auraient des fantasmes plus « spirituels », si je peux dire ça comme ça. Les hommes, eux, seraient plus dans le fantasme physique. Autrement dit, nos fantasmes ne seraient pas toujours des trucs qu’on veut absolument réaliser, ça peut rester dans notre petit jardin secret dans notre tête et c’est ben chill 😉

Sur ce, si vous avez aimé cette conversation, surveillez les volumes qui suivront prochainement, ou retournez lire les anciens: volume 1, volume 2, volume 3 et volume 4. D’ici là, allez jaser avec votre entrecuisse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre