Menu

L’art de la macération des plantes


Crédit photo : Kelly-Anne Côté

Je suis une grande partisane des jardins, de la nature, des plantes et surtout du « faire soi-même ». C’est pourquoi je me suis intéressée à la macération de plantes naturelles et à leurs propriétés afin de les intégrer dans la fabrication de mes cosmétiques maison. Aujourd’hui, je vais démystifier les 2 types de macération étape par étape. Puis, je vous donnerai des idées de recettes.

À quoi ça sert de faire macérer des plantes? La macération est un processus qui est plutôt lent, ce qui permet d’extraire tous les éléments nutritifs des plantes. La macération des plantes et des fleurs séchées se fait dans une huile neutre dite « porteuse » telle que l’huile de tournesol ou l’huile d’olive. Celle-ci absorbe les nutriments des plantes puis, étant donné que la macération se fait dans l’huile, il est facile de la mélanger à d’autres composantes ou tout simplement de l’appliquer sur la peau.

Quels sont les deux types de macération? Il y a la macération à froid qui nécessite un minimum 3 à 4 semaines et la macération à chaud qui ne nécessite que quelques heures. La macération à froid permet une extraction des propriétés tout en douceur, mais elle implique une bonne préparation puisqu’elle prend plus de temps. Quant à la macération à chaud, elle permet l’extraction des propriétés très rapidement, mais peut-être en moins grande quantité.

Processus de la macération à froid

Matériel :

  • Pot Mason stérilisé
  • Huile porteuse (de préférence bio, tournesol, huile d’olive, etc.)
  • Plantes séchées
  • Coton à fromage (une fois que la macération est complétée)
  • Contenant pour entreposer le macérât

Préparation :

  1. Remplir le pot Mason de plantes (environ ¼ de plantes séchées pour ¾ d’huile).
  2. Verser l’huile sur les plantes jusqu’à ce qu’elles soient recouvertes d’environ 1 pouce d’huile.
  3. Fermer le pot hermétiquement et laisser le macérât sur le bord d’une fenêtre ensoleillée environ 3 à 4 heures par jour pour effectuer une macération solaire.
  4. Laisser le mélange macérer de 4 à 6 semaines (plus il est laissé longtemps, plus il sera rempli des propriétés actives des plantes).
  5. Remuer le pot 1 à 3 fois par semaine afin de bien disperser les plantes et l’huile.
  6. Ajouter de l’huile au besoin si les plantes en ont trop absorbée.
  7. Filtrer à l’aide d’un coton à fromage et conserver le mélange dans un contenant propre. Selon l’huile porteuse choisie, le macérât huileux peut se conserver de 6 à 9 mois.

Processus de la macération à chaud

Matériel :

  • Pot Mason stérilisé
  • Huile porteuse (de préférence bio, tournesol, huile d’olive, etc.)
  • Plantes séchées
  • Coton à fromage (une fois que la macération est complétée)
  • Contenant pour entreposer le macérât
  • Chaudron
  • Eau

Préparation :

  1. Remplir le pot Mason de plantes (environ ¼ de plantes séchées pour ¾ d’huile).
  2. Verser l’huile sur les plantes jusqu’à ce qu’elles soient recouvertes d’environ 1 pouce d’huile.
  3. Ajouter l’eau dans la casserole et porter à ébullition. Réduire le feu au plus bas.
  4. Déposer le pot Mason sans couvercle au fond de la casserole afin de créer un bain-marie. ATTENTION, il est très important qu’il n’y ai pas d’eau qui rentre à l’intérieur du pot, car eau + huile = rancissement et bactéries!
  5. Chauffer environ 1 heure au minimum, au maximum 3 heures.
  6. Filtrer à l’aide d’un coton à fromage et conserver le mélange dans un contenant propre. Selon l’huile porteuse choisie, le macérât huileux peut se conserver de 6 à 9 mois.


Crédit photo : Kelly-Anne Côté

Types de plantes séchées à prioriser :

  • Calendule : anti-inflammatoire, cicatrisante
  • Lavande vraie : cicatrisante, apaisante
  • Camomille allemande : apaisante, adoucissante
  • Centaurée bleuet : tonifiante, apaisante
  • Rose de Damas : apaisante, cicatrisante, tonifiante
  • Guimauve : cicatrisante, apaisante
  • Sapin baumier : anti-infectieux, antispasmodique, tonifiant
  • Café : tonifiant, anti-inflammatoire

Gel apaisant solaire

Ingrédients :

  • 40 ml de gel d’aloès
  • 10 ml de macérât huileux de calendule
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic ou lavande officinale

Préparation :

  1. Mélanger tous les ingrédients dans un bol.
  2. Verser le tout dans un contenant propre.
  3. À conserver 1 mois au réfrigérateur.

Beurre apaisant

Ingrédients :

  • ¾ tasse de beurre de karité
  • ⅛ tasse d’huile de coco
  • ⅛ tasse de macérât huileux (calendule, lavande)
  • ½ c. à thé de vitamine E (conservateur, mais facultatif)
  • 1 c. à soupe d’arrow-root (facultatif)
  • 20 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale (facultatif)

Ce beurre apaisant est ultra polyvalent puisque l’on peut varier le type de macérât huileux et le type d’huile essentielle utilisée (toujours s’informer sur le type d’huile essentielle, la concentration sécuritaire et les propriétés).

Préparation :

  1. Faire fondre le beurre de karité et l’huile de coco au bain-marie.
  2. Dans un autre bol, mélanger tous les autres ingrédients et les ajouter au précédent mélange.
  3. Placer le mélange au congélateur environ 20 minutes ou jusqu’à ce que celui-ci soit refroidi.
  4. À l’aide d’un batteur électrique, fouetter le mélange jusqu’à ce que celui-ci ait l’apparence d’une crème fouettée.
  5. Remettre au réfrigérateur environ 15 minutes pour stabiliser le mélange.
  6. Conserver le mélange dans un contenant stérilisé jusqu’à 12 mois.

Voici ce qui conclut mon billet sur la macération des plantes. J’espère vous avoir donné l’envie de vous lancer dans ce magnifique processus qui se rapproche de la nature et qui fait du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre