Menu

Tout seul, ensemble

femme oiseau ciel eau
Source

Parfois, on a l’impression de ne pas tout comprendre ce qui nous entoure.

On se promène sur les réseaux et on se remet en question sur tout et n’importe quoi. Parfois, on se sent toute seule même quand on est entouré de gens. On a l’impression de pas tout saisir ce qui se passe ni de penser de la bonne façon. On a l’impression d’habiter une classe à part, d’être un peu tout seul dans notre gang.

Certaines situations nous font sentir comme un imposteur. On jurerait qu’on est les seuls qui n’ont pas rapport, comme si on n’avait pas vraiment notre place au fond.

Parfois, notre humour trouve rarement de public, nos conversations intéressent à demi et nos goûts rejoignent peu.

Des fois, on se rend compte qu’on est loin d’être seul. On réalise qu’on trouve sur nos routes des amis, des amours, des amants qui savent exactement ce que l’on veut dire. Qui comprennent sans les mots et qui rient sans explication. On réalise qu’on est plus qu’on pense à ne pas être certain d’être entendu ou compris. On réalise qu’on est beaucoup finalement à se remettre en question tout le temps et c’est ce qui fait qu’on avance doucement. Parce que d’avoir toujours raison c’est impossible et c’est très plate. Ce sont les conversations avec des gens différents qui font qu’on trouve des terrains d’entente. C’est correct de ne pas être comme tout le monde.

Sauf que d’autres fois, on trouve des gens avec qui ça clique plus. Ces gens-là rient trop fort à nos blagues étranges, écoutent la même musique que nous, celle qui ne passe jamais à la radio, et adorent discuter jusqu’à pas d’heure sur des sujets insolites.

Parfois, on pense qu’on est incompris, sauf qu’on finit toujours par trouver quelqu’un qui suit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre