Menu

Été 2020 : une bucket list à remettre


Source : Pixabay

Bon, pour ceux et celles qui me lisent depuis un moment déjà, vous avez sûrement vu passer mille et une bucket list pour à peu près toutes les occasions et toutes les saisons possible. Je ne sais pas quoi vous dire, les listes, c’est ma plus grande passion : je dois en faire 3 par jour. Je trouve ça satisfaisant! C’est comme si, un coup rendu sur le papier, mon cerveau venait d’être désencombré par mes idées incessantes. Je vous jure que ça tourne sans arrêt là-dedans. 

Depuis le mois de mai, j’ai dû faire au moins 6 listes de trucs à faire durant l’été, d’endroits à visiter, de roadtrips à faire, des terrasses à essayer, etc. Honnêtement, ces listes-là m’aident, parce qu’avec moi, c’est bien rare une journée passée assise à ne rien faire! Mais je suis préparée et j’ai mes listes si jamais je n’ai aucune idée de quoi faire un petit dimanche matin où il fait soleil. 

Sauf que depuis un moment, je vois l’été passer et, pourtant, absolument rien n’est surligné sur ma liste. Malheureusement, avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment, ce n’est pas le temps de me lancer dans un voyage au Vermont ou de passer la nuit sur la terrasse de mon bar préféré avec mes amis.  Et plus le temps avance,  plus je vois ma liste rester dans le même état : elle devient un constant rappel des opportunités perdues de 2020.  Une source d’anxiété, comme si je passais à côté de quelque chose qui, au final, ne serait peut-être même pas arrivé. Est-ce que je suis la seule qui se sent comme ça? Qui fait des listes pour le plaisir et qui finit par se sentir mal parce que la vie, c’est loin d’être une liste, loin d’être juste une série de choses prédéfinies qu’on pourrait cocher à la fin de chaque journée. La vie, c’est messy, imprévisible, mais par-dessous tout, c’est loin d’être aussi méticuleux et calculé que l’encre que j’arrive à faire couler sur un papier ligné. 

À partir de maintenant, où je suis capable de dire et de reconnaître comment je me sens dans cette situation, je décide de lâcher prise, parce que so what, au final.  Je suis en santé, j’ai eu la chance de vivre un confinement qui s’est bien passé et, en plus, j’ai la chance d’aller travailler chaque jour et de gagner ma vie en faisant ce que j’aime. Mon été ne sera pas parfait, tout comme les derniers mois qu’on vient de vivre. Je vais peut-être rester chez moi plus que ce que j’avais prévu et faire moins d’activités que j’aurais aimé faire, mais c’est bien correct comme ça! À chaque été son contexte différent il faut croire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre