Menu

Je t’aime, merci

Note I'm Sorry
Source: Pixabay

Dès notre première rencontre, j’ai senti quelque chose de spécial entre nous. Au début, c’était difficile à déchiffrer, car on était de purs inconnus.

Mais je savais au fond de moi que toi, tu allais complètement bouleverser ma vie et mon cœur.

Dès que nos lèvres se sont touchées, dès que nos corps se sont enlacés et dès qu’on a prononcé ces trois petits mots, je savais que tu étais mien.

Honnêtement, je n’ai jamais ressenti un amour aussi fort que celui-là, un amour qui te renverse et qui change complètement ta façon de voir l’amour.

Aujourd’hui, mon amour, je t’ai écrit ces mots, car je voulais te remercier.

Te remercier d’avoir croisé ma route et de m’avoir fait connaitre cet amour. Cependant, je dois te laisser partir. Ce qui me fait très mal, même encore aujourd’hui. Une rupture, c’est douloureux, surtout quand tu as aimé sincèrement une personne.

Ne plus te parler comme avant, ne plus t’enlacer, te toucher et faire comme si tu étais un pur inconnu, alors qu’il y a quelque temps, tu étais mon monde.

Ce texte a été très dur à écrire, car c’est mon cœur écorché qui te parle.

Écoute-moi, je n’ai jamais voulu que ça s’arrête, je te voulais près de moi à chaque seconde, ta présence me faisait du bien. Malgré le fait qu’on se disait que c’était fini chaque fois tu revenais me chercher…

 

Je t’ai aimé et, sincèrement, je crois que je vais toujours t’aimer.

Tu as défini mon monde et celle que je suis aujourd’hui.

Tu m’as fait découvrir tes passions et j’ai voulu te suivre à l’autre bout de notre monde.

Mes peurs disparaissaient lorsque j’étais dans tes bras, lorsque tu me disais que j’étais la fille la plus merveilleuse et que tu voulais pas me perdre…

Je t’ai choisi, j’ai voulu faire des compromis pour toi, pour qu’on soit bien.

Mais je sentais que c’était juste moi qui me battais pour nous deux. Tu me disais toujours que ça allait bien aller, que j’avais pas de raison de m’inquiéter.

Tu doutais de mon amour, alors que je te montrais à 200 % combien je t’aimais.

Je t’ai laissé des chances à maintes reprises pour qu’on puisse retrouver le pourquoi on s’aimait.

Sauf qu’à chaque fois, tu me demandais de partir au lieu d’arranger les choses, tu me brisais le cœur pour revenir me chercher en me disant que tu avais fait une erreur et que tu m’aimais.

Et j’y croyais…

Je t’aimais à mourir, tout me rappelait toi, chaque son, chaque image.

La douleur de t’avoir loin de moi était profonde. J’espérais tant que tu reviennes me prendre dans tes bras.

Je t’aimais et j’aimais notre histoire.

 

Comme la chanson de Roxane Bruneau : J’te veux proche, j’te veux loin.

« Aime-moi plus, aime-moi moins […] Si tu m’aimes plus, fais semblant »… Merci, Roxane, pour ces belles paroles; combien de fois j’ai pleuré en me disant qu’elle chantait mon histoire!!

Malgré tous les aspects toxiques, je te voulais toi jusqu’à m’oublier.

Plus ça faisait mal, plus on en redemandait, plus on allait se chercher en pensant que les blessures partiraient.

Je croyais en nous et même encore, mais aujourd’hui, je dois tenir debout et te dire que notre histoire n’aura plus de suite. Mais cette histoire est gravée dans mon esprit à tout jamais.

Aujourd’hui, je ferme la porte en te disant que je t’aime, que je veux te voir heureux et merci d’avoir croisé ma route. Maintenant, je te laisse la poursuivre avec le cœur en mille miettes.

 

Bonne chance et rappelle-toi que je t’aime et que jamais je vais t’oublier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre