Menu

Conversation à lèvres ouvertes, volume 7

Doigts dans pot de miel
Source: Unsplash

Bienvenue à ce volume 7 de notre conversation de parties intimes.

J’espère que cela vous plait jusqu’à maintenant et que cela vous a incité à parler de cul avec vos amies, fuck friends, partenaires, chums, blondes, chats, whatever! Allons-y!

Et si tu veux lire les autres volumes, c’est par ici, suis les miettes de biscuits : volume 1, volume 2, volume 3, volume 4, volume 5 et volume 6.

 

Bon ok, voici la prochaine question et s’en est une grosse: vous sentez-vous épanouies sexuellement? Ce que je me demande, c’est êtes-vous satisfaites en général? J’ose imaginer qu’en général, on se sent assez confortable de partager nos préférences, nos besoins et notre niveau de satisfaction avec nos partenaires, mais ce n’est probablement pas toujours le cas malheureusement… Cela dépend aussi du type de relation: on partagera pas nécessairement tout notre mode d’emploi avec un one night

– Je crois que oui. Je suis célibataire pour le moment et sans fréquentation. Généralement, je suis très confortable de partager ce que j’aime avec mon partenaire, ça sauve énormément de temps et d’incompréhension et ça ne fait qu’ajouter du plaisir à la relation!

– On a déjà été plus actifs, mais étant deux personnes particulièrement anxieuses, et moi, ayant un traitement des informations sensorielles très intense, je me rends compte que c’est vraiment engageant pour moi de faire l’amour. Faut vraiment que je sois dans le bon mindset, que j’aie un haut niveau d’énergie pour réussir à apprécier toute les sensations et qu’on évite les choses qui me déconcentrent (ex: si je me ramasse les mains mouillées ou collantes, je vais sûrement être incapable de me concentrer sur l’amour). Ça peut avoir l’air intense pis plate, dans une relation de couple, mais mon copain et moi, on se connait bien, on se comprend très bien et on réussit quand même à avoir des ébats mémorables. Depuis lui, je suis le genre de fille qui pleure après l’amour, bin oui. J’ai jamais vraiment eu de problèmes avec mes anciens partenaires, car je leur parlais pas de mes besoins, pis je vivais vraiment des coïts désagréables pour moi. Sauf une fois où j’ai eu des problèmes avec un ex, parce que MOI, je trouvais qu’on faisait pas l’amour assez souvent… Faut le vouloir pareil… J’ai effectivement dû lui parler du fait qu’il essayait jamais de me faire jouir. Ça a marché, il a essayé… Au bout de 2 minutes, il m’a dit que « j’étais donc bien difficile à faire jouir »!!! Fait que j’ai pleuré aussi, mais pas de joie, cette fois-là.

En gros, je pense que c’est important de montrer qu’on désire l’autre, mais je trouve que c’est vraiment trop mis sur un piédestal, le sexe. Pis j’imagine que je suis pas la seule neurodivergente à préférer avoir, dans ma routine, des caresses et des beaux frenchs, et qui préfère garder les ébats magiques et ne pas les prendre pour acquis. Je suis chanceuse d’avoir un amoureux qui est d’accord avec moi là-dessus.

– Avec la COVID, c’est dur d’être épanouie, haha! Mais sérieux, je suis dans une drôle de passe. Je suis célibataire depuis environ trois ans et si le one night stand me convenait pendant une bonne partie de cette période, je suis rendue dans une phase où je veux que quelqu’un me connaisse au lit, qu’il y ait de l’amour dans les gestes et aussi pouvoir le faire à 8 h du matin, à 15 h, à 22 h ou à 3 h si on le veut! Je ne suis pas super confortable de parler ce que j’aime, mais je tente de le faire pareil le plus possible! J’essaie de ne pas être trop directive pour laisser de la place à la personnalité sexuelle de l’autre (fais-moi découvrir des plaisirs que je ne pensais même pas exister!), mais si tu passes trop vite des préliminaires à la pénétration, je vais te le dire à la fin.

– Ayant été plusieurs années en couple dans une relation qui n’était vraiment pas satisfaisante sexuellement, c’est clairement quelque chose que je refuse de vivre à nouveau. Le sexe occupe une place importante dans ma vie et c’est un sujet que j’aime pouvoir aborder rapidement quand je rencontre de nouveaux partenaires.

– Je me sens très épanouie sexuellement et émotionnellement dans ma relation présentement. Pour moi, ça va de pair. J’aime moins avoir des relations sexuelles avec quelqu’un que je connais peu, j’ai de la misère à me laisser aller et, forcément, y’a aucun orgasme qui arrive dans ces cas-là.

– Je me considère très épanouie actuellement sur le plan sexuel, mais c’est relativement nouveau. Tout au long de ma vingtaine, j’ai pensé que je n’aimais pas vraiment le sexe. J’étais en couple avec des hommes qui, je m’en rends compte maintenant, ne me convenaient pas. Je ne les aimais pas comme je me sais aujourd’hui capable d’aimer, ce qui affectait beaucoup ma confiance lors de mes rapports sexuels. Je me mettais beaucoup de pression, je pensais que j’étais frigide ou quelque chose du genre. Pourtant, j’avais souvent envie d’autres hommes. J’ai commencé à aimer le sexe avec un amant que j’ai eu à l’âge de 28 ans. Nous avions une connexion émotionnelle extraordinaire. Notre relation a duré un an. Par la suite, même avec un amant d’un soir, je me suis aperçue qu’il était possible d’avoir une belle connexion, qui apporte des relations sexuelles vraiment plaisantes et enrichissantes. Aujourd’hui, à 31 ans, je suis plus épanouie que jamais. Probablement parce que j’aime profondément mon copain et que je me sens totalement moi-même en sa présence. Nous sommes très honnêtes l’un envers l’autre, nous sommes capables de nous parler ouvertement de sexualité. Pour cette raison, jamais je n’ai ressenti de la pression avec lui lors de nos rapports sexuels. Il se montre toujours attentionné, affectueux, patient. Il me connaît bien et sait comment me faire grimper dans les rideaux!! J’atteins très facilement l’orgasme lorsqu’il me fait un cunnilingus et je suis chanceuse, car c’est quelque chose qu’il adore me faire. Mais il peut quand même arriver des moments où je n’arrive pas à l’orgasme. Je ne me mets pas de pression, je lui dis tout simplement à ce moment-là et nous nous faisons plein de câlins à la place 🙂

– En ce moment, je me sens épanouie sexuellement avec moi-même. C’est un peu grâce à la pandémie que j’ai pris le temps de vraiment me faire du bien et de me faire plaisir pour vrai. Je ne suis pas dans une relation et je sais qu’il me reste du chemin à faire pour être épanouie sexuellement avec une autre personne. Même si je suis tout de même à l’aise, j’ai encore des blocages. Surtout au niveau de la communication de mes désirs. Étant une personne qui n’atteint presque jamais l’orgasme avec une autre personne, je comprendrais si la même chose venait de mon/ma partenaire. J’essaierais de lui en parler, mais plus dans le sens de le/la conseiller pour qu’il/elle arrive à expérimenter cette sensation.

La communication c’est la clé quoi! (Ça et l’hydratation.)

Je me demande, par contre, si vous étiez dans la relation la plus saine et belle du monde, mais qu’il manquait quelque chose sexuellement – soit le partenaire ne vous ferait pas jouir ou bien la performance ne vous satisferait pas –, est-ce que ce serait une cause de rupture pour vous?

– J’ai déjà mis fin à une relation car le sexe ne me convenait pas, mais il s’agissait d’une relation très abusive qui me faisait énormément souffrir. Je ne crois pas qu’un manque de performance ferait en sorte que je mette fin à une relation. Puisque je suis le genre de personne qui va très expressément dire ce que j’aime et comment faire pour y arriver, le manque de performance semble un problème qui se règle assez facilement.

– Je suis d’avis que l’orgasme n’est pas TOUJOURS nécessaire dans une relation sexuelle, mais il ne doit pas être complètement absent non plus. Je considère par contre que le sexe est très important dans le maintien d’un couple : si ce n’est pas le fun, s’il n’y a pas d’ouverture, c’est un gros, gros deal breaker.

– Je ne pourrais définitivement pas être en couple avec quelqu’un avec qui je n’aurais pas cette connexion sexuelle ou avec quelqu’un qui ne veut jamais en parler. C’est un élément important que je ne veux plus mettre de côté. Je me sens actuellement vraiment épanouie à ce niveau. Je sais plus que jamais ce que j’aime et j’y accorde de l’importance. Et même chose pour mon partenaire; je cherche à ce que lui aussi soit satisfait au maximum.

– Moi, ça m’est arrivé en couple, je n’étais pas épanouie sexuellement. Et après plusieurs mois et année de tentatives, c’était assez. Au début, c’était super, mais je me suis connue plus en tant que femme et je me suis épanouie dans ma sexualité et mon chum n’a pas suivi. Il était moins sexuel que moi. J’ai cru longtemps que ce n’était pas si dérangeant, mais au final, oui. Le sexe est très important pour moi dans un couple, dans la vie.

– Je suis rendu là dans ma relation. Il est vraiment super pour vrai, c’est la relation dont tout le monde rêve, je crois… mais il manque quelque chose au niveau sexuel et je sais pas à quel point je serais game de mettre fin à ça juste à cause du sexe… J’aime beaucoup le sexe et c’est important pour moi, mais là-dessus, on n’est pas sur la même longueur d’onde. J’ai peur de mettre fin à une relation qui est très saine pour moi car j’ai des pulsions plus exigeantes que lui. J’ai l’impression qu’à long terme, notre solution serait d’être un couple ouvert (qu’on soit ensemble au niveau amour et spirituel, mais d’avoir le droit d’aller chercher du physique ailleurs), mais je pense pas qu’il sera d’accord :(.

– Je ne sais pas encore si un manque de performance au lit peut être sacrifié par amour, mais je pense réellement que la « performance » n’existe pas. Pour moi, une personne qui va être « bonne au lit » est une personne avec qui je vais être très à l’aise, qui va avoir la même vibe que moi et qui va faire l’amour un peu de la même manière que moi. Pour moi, l’intimité sexuelle est importante. Pour me mettre en couple avec la personne, je pense que j’ai besoin d’être à ce stade dès le début ou peu de temps après.

Le fait est que, définitivement, les femmes rapportent plus d’orgasmes et de satisfaction sexuelle lors des rapports de relations amoureuses engagées que durant les rapports plus occasionnels. Nos corps, nos sensations et nos désirs sont tous très différents et il ne faut pas s’attendre à ce que nos partenaires puissent nous satisfaire à 100 % si on n’en discute pas avec eux. Par contre, il faut aussi accepter le fait qu’on ne sera pas toujours en diapason avec eux…

Sur ce, rendez-vous bientôt pour le dernier volume!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre