Menu

Ne m’en veux pas

montagne entraide soleil
Source: Pixabay

À une des plus belles personnes que je connais, ne m’en veux pas…

Ne m’en veux pas de nourrir d’espérance mon cœur meurtri d’empathie. Ne m’en veux pas de ne pas vouloir répondre dans l’hostilité et la haine. De vouloir croire bien longtemps avant de penser abandonner. Ne m’en veux pas d’avoir la foi. La foi en la bonté des gens et en la rédemption des chemins égarés.

Ne m’en veux pas de vouloir continuer de croire en la plus belle version de toi-même et d’espérer la voir s’illuminer à nouveau un jour. Je suis la fille  qui prendrait des balles de souffrance pour les autres, mais ça, tu le sais déjà, car je suis celle qui veut sauver tout le monde, mais surtout toi. Ne m’en veux pas de rester fidèle et vouloir faire honneur à mes convictions les plus sincères pour tenter de me coucher le cœur un peu moins gros d’une situation qui m’éteint un peu plus chaque jour où elle part à la dérive. Ne m’en veux pas de souhaiter te savoir heureux, mais surtout de chercher à ce que ton nouveau toi heureux fasse un retour dans ma vie. Ne m’en veux pas de vouloir des échanges respectueux entre nous, car c’est l’unique chose qui me permet la paix d’esprit et tu le sais que chacune de mes intentions à ton égard aura toujours été bonne.

Ne m’en veux pas de parfois laisser couler des larmes, car je suis émotionnellement épuisée de ce vide qui se crée entre nous et qui se faufile en moi. De ne pas avoir l’envie ni l’énergie de te détester en retour. Ne m’en veux pas de persister pour retrouver une complicité perdue, plutôt que d’accepter de la voir aspirée dans un trou noir de nocivité. Ne m’en veux pas de m’acharner dans le positif, alors que tu te retrouves submergé de négatif.

Ne m’en veux pas de faire vivre tout ce que tu as toujours trouvé de plus beau chez moi, jusqu’à ne plus vouloir que ce soit le cas. Ne m’en veux pas d’être une âme sensible, c’est le meilleur remède que j’ai trouvé pour continuer de sourire à la vie qui m’a fait voir bien des tornades ténébreuses à moi aussi. Ne m’en veux pas, s’il-te-plait, ça me détruit un peu plus à chaque fois que j’ai l’impression de lire du mépris dans tes yeux.

Ne m’en veux pas, mais surtout ne t’en veux pas d’être sur un chemin que tu ne reconnais pas. Essaie seulement de retrouver qui tu es vraiment sans abimer le cœur de ceux qui tentent de rallumer la lueur au fond de tes yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre