Menu

Toujours là

Il y a un peu plus d’un an, tu as décidé que notre relation était terminée. Notre relation de 11 ans. Big bang, finitos ! On va se le dire, les dernières années ont été ardues, mais j’ai jamais arrêté de croire que tu étais l’Homme, l’Homme de ma vie et le père de mes futurs enfants. Mais on ne s’aimait plus de la même façon, nous nous étions perdus et nous sommes devenus des personnes différentes. Je voulais trop et toi pas assez, nos priorités n’étaient plus les mêmes. Nous avons eu une rupture assez facile, on va se le dire, je crois que ça aurait pu être pire. Donc, on a continué à se voir comme des amis modernes en laissant de côté tout sentiment pendant quelques mois. À maintes reprises, je me suis fait dire d’arrêter car c’était juste malsain et d’aller de l’avant.

Bref, je crois que dans toute cette tourmente, j’ai refoulé mes émotions causées par notre rupture et c’est peut-être pourquoi tu es toujours là, toujours là dans mon esprit. Je ne me donnais pas le droit d’être triste, surtout devant toi. Je devais avoir l’air forte, car tu aimes les filles fortes et indépendantes, tout le contraire de moi, surtout dans les dernières années. Je suis partie, loin de toi, pour vivre mieux et vivre autrement, mais tu es toujours là.

Maintenant, un an plus tard, tu fais encore partie de mon quotidien, que je le veuille ou non. Il y a toujours un moment dans ma journée où j’ai une pensée pour toi sans que je m’y attende vraiment. Les nuits sans que je rêve à toi se font rares et parfois, c’est perturbant comme c’est réel. Je m’ennuie de nos conversations, de nos bons moments et surtout de mon ami. J’essaie de comprendre pourquoi tu es toujours là et je me dis qu’un amour de 11 ans ne peut pas partir aussi facilement de notre esprit. Le fait que tu sois toujours là m’empêche de continuer d’aimer, je n’ai plus autant l’envie de donner et d’aimer comme je l’ai fait pour toi. J’ai une envie incessante de t’écrire, prendre des nouvelles et te parler de mes journées, de savoir si toi, ça bien été, mais je me retiens. Je dois trouver une façon de fermer ce livre une bonne fois pour toutes.

Cela dit, je ne vis plus de tristesse en soi quand je pense à toi, ce sont toujours des pensées positives que j’ai de toi. Toujours… Bon, d’accord, la plupart du temps, car oui, je t’en veux. J’ai encore ces mots que tu m’as dits un peu après notre rupture qui me résonnent souvent dans la tête : « Au final, je ne sais même pas c’est quoi l’amour. Je sais même pas si je l’ai vécu vraiment. » J’ai longtemps réfléchi à ces deux phrases en remettant en question toutes ces années. Je me demande aujourd’hui comment tu vois ces 11 années-là passées avec moi. J’ose espérer que tu m’as déjà aimée. J’ose espérer que tu penses encore à moi parfois.

Est-ce qu’un jour on finit par oublier ? Est-ce qu’un jour, notre ex arrête de hanter nos pensées ? Il n’y a que le temps qui me le dira, mais je ne veux surtout pas oublier nos doux souvenirs ensemble. Un jour, je retrouverai mes repères sans que tu sois toujours là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre