Menu

«D’aimersionner»

J’ai décidé « d’aimersionner » de toi. Je n’étais plus capable de faire du 24 heures sur 24 /7 jours sur 7.

Je n’étais plus capable d’aimer quelqu’un plus que moi-même.  Trop longtemps, j’me suis abreuvée de tes paroles, saouler de tes « juste toi que je veux, personne d’autre ».

J’ai décidé « d’aimersionner » le jour où tu as engagé une autre femme. Le jour où j’ai compris que deux employées pour ce même poste que de t’aimer n’allait pas fonctionner.  Bien sûr, c’était moi la jalouse, moi qui avais un problème et qui ne te laissais pas faire.  Faut croire qu’elle avait plus d’expériences que moi. Faut croire que tu ne devais pas vouloir assez de moi. Car, c’est bien beau de décorer mon bureau de toutes ces magnifiques choses, d’y faire jouer ma musique préférée, s’il faut l’autre employée aussi en background, c’est qu’à quelque part, tu nourrissais l’envie qu’elle prenne ma place.

Disons les vraies affaires, lorsqu’on aime une personne, sincèrement, pourquoi nourrir une autre relation en même temps? Comment peux-tu dire les mots les plus doux à quelqu’un, mais avoir ce plan en back up en même temps?  J’en suis venu à douter de l’amour. Ben oui, toé chose! Là, j’entends de loin m’dire : « Mais tu as toujours douté. » NON. Et tu le sais très bien! Regarder les étoiles pendant des heures et des heures, rire, partager tout et absolument tout ce qui nous nourrissait, se dire tout ce que l’on n’avait jamais osé dire à personne d’autre, sentir tout simplement que nos âmes étaient faites pour être réunies, tout ça me faisait croire en nous. C’était nous contre la Terre entière.

Même si j’ai fait un burnout de ce travail épuisant que de m’aimer en même temps que de t’aimer, j’ai compris que je ne méritais pas ça. Pis ça, ben ça m’a pris du temps à m’en rendre compte. Trop longtemps, j’ai pensé que j’étais une mauvaise employée.  Tout ce que je demandais était du temps, mais comme tout employeur de ce monde, le temps, c’est de l’argent. L’amour est remplaçable. On mentionne constamment notre impatience face à l’absence de la personne. L’employeur se met à croire que l’employé ne fait ça que pour un autre emploi. Mais à quel moment est-ce que l’on va comprendre qu’il n’y a pas juste le noir et le blanc dans la vie? À quel moment est-ce que l’on va comprendre que ben… on ne peut pas tout comprendre?

J’ai vraiment aimé cet emploi, tellement que ce n’était plus un travail, mais bien ma passion. Tellement que chaque matin et chaque soir, je remerciais la vie d’avoir postulé.

On va se le dire, c’était un emploi peut-être trop convoité pour moi. Voir les candidatures défiler sans cesse, et toi les prendre quand même, même si elles terminaient à la poubelle après mes crises existentielles, m’angoissait beaucoup trop.

J’ai compris que je n’avais pas à me battre pour l’emploi de mes rêves, de prouver que les autres candidatures n’étaient pas les bonnes. Je ne postulais pas ailleurs, je me dévouais corps et âme, jour après jour, 24 h/24, alors pourquoi tu passais quand même en entrevue d’autres femmes? Longtemps, je n’ai pas compris, car je me pensais irremplaçable avec ce que tu me disais, ce que tu me prouvais. Jusqu’au jour où j’ai vu cette femme passer cette entrevue et obtenir l’emploi. J’ai alors démissionné en même temps qu’elle est entrée. Au début, avec une excuse que l’emploi n’était pas fait pour moi, car j’aimais mieux penser ça que de penser que JE n’étais pas à la hauteur. Maintenant, en assumant le fait qu’elle doit être meilleure que moi à ce poste et que je mérite quelque chose de plus grand.

J’ai décidé « d’aimersionner », car si tu m’avais vraiment voulue, sa candidature n’aurait jamais été retenue.

Je m’engage alors dans un emploi plutôt difficile, mais un emploi qui va me durer pour tout le temps, moi-même.  Une histoire d’amour, pour toujours.

N’oubliez jamais que vous êtes votre plus belle histoire d’amour.

Anonyme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre