Menu

À l’aube de mes 25 ans

Cadeau
Source: Pixabay

Hommage à toi qui franchira bientôt le cap des 25 ans.

Lorsque tu avais 10 ans, tu trouvais ça ben ben vieux…

Tu regardais les femmes de cet âge avec leurs enfants, leur mari, la maison de rêves et leur carrière. Épanouies.

Tu anticipais ce moment-là, car tu avais peur de ce à quoi tu allais ressembler ou d’où tu serais rendue.

Tu avais énormément peur de l’avenir.

Et si tu n’arrivais pas à suivre les autres? À avoir une carrière florissante? Une famille? Quelque chose à toi?

Dès ta sortie du secondaire, tout s’enchaînait beaucoup trop vite à ton goût.

Inscription au cégep en réadaptation physique, pour finalement recevoir deux refus, deux années de suite…

Alors, changement de plan, ce qui est assez dur quand tu ne sais même pas quoi faire de ta vie…

On recommence! Et comme te disait ton entourage, tu es jeune, tu as du temps et l’avenir devant toi.

On s’inscrit en travail social et hop! c’est parti pour un trois ans d’études, de travail à temps partiel, de travaux et, on va se le dire, pus de vie.

Alors, les gens t’encouragent ou disent que ta vie est si simple, car tu n’as pas de responsabilités, tu n’es qu’une étudiante.

Les années passent, tu perds des amis en route, tes priorités changent et tu commences à bâtir ton avenir.

Trois années ont passé. Rendue à la fin de la technique, tu n’es toujours pas satisfaite. Tu n’es pas 100 % heureuse dans ce domaine, mais t’sais, si tu abandonnes, les gens croiront que tu es une lâcheuse. Ce n’est pas si difficile : d’autres ont réussi, tu devrais réussir aussi.

Tu commences à te comparer. Telle amie est rendue avec un enfant, l’autre s’est mariée, un autre a une belle carrière.

Et toi, tu es là, sans rien devant toi. Enfin, c’est ce que tu crois.

Après ta remise en question sur ton métier de technicienne en travail social, tu te dis que tu veux un métier qui va te combler et te rendre heureuse.

Alors, temporairement, tu suis les traces de ta mère et deviens éducatrice à l’enfance, un métier super valorisant, mais qui ne se veut pas ton métier permanent.

Alors te voilà à 24 ans, qui t’inscris dans un métier qui t’a toujours impressionnée et effrayée en même temps. Celui de courtière immobilière. Eh oui, dans les cours des grands!

Te voilà, à 25 ans dans quelques jours, avec un diplôme de courtière immobilière résidentielle en poche et des rêves plein la tête.

Non, à 25 ans, tu n’es pas rendue avec une grosse maison, mariée et avec des enfants.

Tu es rendue là où tu es censée être, avec du bagage, des expériences et des souvenirs.

Il n’y a pas de date limite pour réaliser nos rêves et chaque chose arrive au bon moment dans nos vies.

Ne compare pas ton parcours avec les autres, fais juste des choses qui te rendent heureuse et épanouie.

Alors bon 25e anniversaire! Savoure la vie et sois fière de ton parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre