Menu

Dans mon monde à moi

femme mur rose
Source: Burst

« Dans mon monde à moi, y a que des poneys, ils mangent des arcs-en-ciel et font des cacas papillon ! » On connaît tous, pour la plupart, cette célèbre phrase du film Hortons entend un Qui !. Si tu ne la connais pas va voir sur YouTube, y’a un beau petit clip que tu peux regarder.

Dans mon monde à moi, dans mon monde à moi… Ça me fait réfléchir, parce que je ne m’identifie pas au monde dans lequel on vit présentement.

Dans mon monde à moi, y’a pas de conflits et de mauvaises émotions. Il n’y a pas d’inégalités entre les genres et pas de classes sociales. Il n’y a pas de profilage racial ni de corruption, toutes formes confondues.

Il n’y a pas de capitalisme excessif et le profit ne passe pas avant l’humain. Il n’y a pas de contrôle malsain par n’importe qui, incluant nos dirigeants. Il n’y a pas d’abus de pouvoir.

Il n’y a pas de contrôle de nos données et de manipulation sur l’entièreté de ce qu’on perçoit dans la vie. Il n’y a pas de jugement inutile.

Il n’y a pas de violences physiques et mentales. Il n’y a pas d’agressions sexuelles.

Il n’y a pas de changements climatiques dus à l’activité humaine. Il n’y a pas de destruction des écosystèmes. Il n’y a pas de contrôle des naissances dans les pays sous-développés. Il n’y a pas de peur de manquer de quoi subvenir à ses besoins essentiels.

Il n’y a pas de différences entre un chien et une vache.

Il n’y a pas de manque de nourriture ni d’eau potable. Il n’y a pas un manque d’habitations bien adaptées pour tout le monde.

Il n’y a pas de maladies graves ou moins graves.

Il n’y a pas de peur à sortir dans les rues tard le soir ou la nuit. Il n’y a pas de peur de se faire avoir par quelqu’un.

Dans mon monde à moi, y’a pas que des émotions positives, car il est quand même important de vivre des émotions un peu plus négatives pour apprécier le plus beau, mais celles-ci ne doivent pas prendre trop de place dans nos vies et on ne doit pas sentir que notre intégrité et notre liberté sont brimées.

Au risque de me faire juger et de me faire balancer la traditionnelle phrase « tu vis dans un monde de licornes et d’arcs-en-ciel », je reste toujours optimiste à l’idée d’un monde meilleur.

Moi, je veux vivre dans un monde de sourires avec beaucoup de plaisir. Dans un monde où il y a de la bonne nourriture pour tout le monde ainsi que l’accès à l’eau potable. Je veux vivre sur une planète en santé, qui respire bien, avec des gens consciencieux de leurs gestes et qui sont respectueux de celle-ci et des autres êtres vivants qui y cohabitent.

Dans mon monde, l’humain passe clairement avant le profit. Il n’y a pas de situations où des gens sont manipulés ou mis de côté ou utilisés pour que quelqu’un d’autre s’enrichisse sur leur dos. Au contraire, les gens se respectent et s’entraident dans leurs projets. La confiance est présente et les valeurs essentielles aussi.

Dans mon monde, y’a plein de couleurs. C’est rempli de personnes bien dans leur corps et dans leur tête. Il n’y a pas de standards de beauté, de réussite, d’échec préétablis par une société archaïque. Le jugement ne fait pas partie de mon monde, juste la compréhension envers une situation.

Dans mon monde, les gens sont libérés sexuellement. Tous les genres et orientations sont présents, et ce, à juste titre. Le sexe n’est pas tabou et la notion du consentement est comprise et appliquée.

Dans mon monde, les gens aiment leur travail et ils ont eu le temps et les moyens de bien comprendre ce qu’ils aiment faire. Ils ne sont pas entourés de mauvais stress et de manipulation.

Dans mon monde, il n’y a pas de maladies. Juste des personnes travaillant à garder un bon mode de vie et à être bien dans leur corps et dans leur tête.

Je suis peut-être rêveuse, trop idéologiste ou juste une bonne verseau en règle, qui sait ! Je sais juste que moi, un monde comme celui dans lequel on le vit n’est pas du tout le meilleur qu’il pourrait être. Et puis il y a plein de solutions à notre disposition. Je ne dis pas que j’ai toutes les réponses, au contraire, mais nous connaissons les problèmes, nous avons des solutions et savons ce qui serait bon pour améliorer tout ça… Alors, il se passe quoi ?

Pas grand-chose.

Mais je vais rester positive, continuer à rêver de mon monde à moi et essayer de l’appliquer le plus possible à mon quotidien. Peut-être que ça pourra mettre de la couleur dans le monde des autres personnes. Le positif amène le positif.

Si ont est plein à nourrir un beau monde comme ça, à un moment donné, on sera en majorité et on n’aura plus à se soucier de ces problèmes. Ça prendra sans doute du temps, mais je garde espoir.

Toi, ton monde, tu le veux comment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre