Menu

Si près, si loin

Source

Comme le nez au milieu du visage, juste là, devant moi, si proche, éclairé aux néons. Évidence. Il est là. Il est là ce que je recherche. Comment ai-je pu ne pas le voir? Pourquoi est-ce seulement maintenant que je le réalise? Comment ai-je pu graviter autour depuis si longtemps sans avoir envie d’en savoir plus? Comment ai-je pu ne pas être charmée dès le début? Comment ai-je pu continuer à me poser autant de questions, à chercher vainement dans le superficiel alors qu’il était là? Comment ai-je pu ignorer que derrière cette gentillesse et ce sens de l’humour il n’y avait aucune malice, rien de factice? Est-ce si difficile à croire que ces caractéristiques peuvent coexister? Que la personne qui saura écouter, consoler, donner de l’affection sera aussi celle qui saura me faire rire aux éclats, me faire réfléchir, m’alimenter, m’intéresser, partager? Que sincérité et sensibilité peuvent aussi rimer avec plaisir et légèreté et que cette addition est peut-être la seule chose nécessaire pour déclencher l’étincelle? Maintenant, je le sais, j’ai vu que c’était possible.

Mais où étais-je avec mes œillères tout ce temps? Prisonnière de mes vains espoirs d’engagement, à essayer de réparer, encore et toujours, à vouloir tant donner, à vouloir aimer comme j’ai envie de le faire, comme j’ai besoin de le faire, à m’épuiser dans l’impossibilité de le faire, à me morfondre sur le manque d’engagement émotionnel de la gent masculine. À vivre et revivre mes déceptions et mes peines à répétition, sans voir ce qui se passait autour de moi.

Source

Et si… Et si j’avais agi différemment? Et si j’avais réussi à ouvrir mes yeux plus tôt, et si j’avais su lâcher prise davantage, si j’avais su faire les premiers pas, aurions-nous pu nous rencontrer, nous trouver quelque part entre nos souffrances respectives et avoir une chance? Une chance de connecter, de partager, et qui sait, peut-être de construire quelque chose de solide pour une fois, d’oublier nos patterns respectifs, d’avancer et d’évoluer ensemble, de faire ressortir le meilleur de nous-mêmes et de l’autre? Et si nous avions su faire ressortir le meilleur de nos vulnérabilités? Des questions qui resteront sans réponse, car ceci n’est pas arrivé. Car l’évidence ne m’est apparue que dernièrement. Trop tard…

Et aujourd’hui, la vie nous a écorchés un peu plus tous les deux chacun de notre côté. Je ne sais pas si toi, tu m’as ne serait-ce qu’aperçue autrement que comme une agréable connaissance. Je ne sais pas si tu as déjà vu en moi ce que je vois en toi. En fait, je ne crois pas… Mais je sais que j’aurais dû au moins essayer, que j’aurais dû prendre le risque, oser me dévoiler plus vite.

Source

On dit que chaque expérience nous apprend quelque chose, qu’elle soit vécue positivement ou non. J’ose croire que les expériences qui n’ont pas eu lieu, que les occasions manquées peuvent en faire tout autant. À défaut d’avoir saisi l’opportunité, à défaut d’avoir enfin la relation que je désire, je sais maintenant avec tellement plus de clarté ce que je voudrais qu’elle soit, à quoi je voudrais qu’elle ressemble. Et je te remercie sincèrement pour ça. Pour m’avoir prouvé que ce que je recherche existe et qu’il n’est peut-être pas si loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre