Menu

‘Gaslighting’ : ce qu’il reste


Source

« Mais non, tu exagères! »

« Voyons, pourquoi tu serais triste pour ça? »

« Non, je t’ai dit que je rentrerais tard… Mais oui, promis, je te l’ai dit ce matin! »

« Hum non, je pense vraiment que tu aimes plutôt ça, je sais, je te connais bien. »

Peut-être que tu as déjà identifié ce genre de phrase à du ‘gaslighting’. En gros, le gaslighting est une technique de manipulation qui te fait douter de ta perception de la réalité, qui te fait douter de toi-même. Peut-être que tu reconnais une relation dans ces propos, une personne. Peut-être que tu vis les conséquences de ces manipulations. Peut-être que comme moi, tu es toujours coincé.e avec ce qu’il reste… Qu’est-ce qu’il reste, d’ailleurs?

Ce n’est pas toujours facile de reconnaître ce type de manipulation, surtout quand on est dedans. Même si on l’a vécu avant. Après tout, c’est de la manipulation et habituellement, les manipulateurs ont le tour, comme on dit. Ce n’est pas toujours facile de l’éviter parce que souvent, c’est insidieux. Ça s’installe doucement et ça prend du temps avant de le voir. Je le sais, je l’ai vécu. Plus d’une fois. Et j’ai réalisé que malgré tous les efforts et tout le travail que je fais sur moi, il en reste des bouts. J’ai de la difficulté à faire confiance. Ça pourrait venir de bien d’autres choses, mais je pense qu’après avoir vécu du ‘gaslighting’ c’est normal. Pourquoi? Parce que souvent, les gens qui utilisent cette forme de manipulation sont de beaux parleurs, mais les actions ne correspondent pas…

« Bien sûr, ce sont tes amis, j’ai vraiment envie de les rencontrer » pour ensuite refuser chaque occasion.

« Je gagne plus que toi, je peux payer plus pour l’épicerie » pour finalement toujours trouver une excuse pour ne pas avoir l’argent nécessaire…

Ou tout simplement parce que souvent, le ‘gaslight’ vient avec des mensonges. Des petits mensonges, mais à la tonne… N’est-ce pas normal de ne plus faire confiance après tout ça? Je pense que oui, quand je prends le temps d’analyser. Une difficulté à dire ce que je ressens vraiment. Parce que, dans le passé, on m’a dit que j’étais « trop sensible », « trop empathique », que « je n’avais pas à me sentir comme ça ». On s’est mis en colère contre moi, sans que je comprenne vraiment pourquoi. On va être honnête ici, il n’y a personne, absolument personne qui n’a le droit de t’enlever tes sentiments. Ce ne sont pas toujours des sentiments glorieux, mais qu’importe. Ce sont tes sentiments et la façon dont tu les vis t’appartient. N’empêche qu’après s’être fait dire comment on devrait se sentir, je pense qu’on est moins enclin.es à le nommer facilement. Ça aurait du sens, non?

J’ai de la difficulté à me faire confiance. On m’a dit et répété que certaines choses étaient seulement dans ma tête. On m’a dit et répété que je ne devrais pas me sentir comme je me sens. J’ai vécu des conflits que je ne comprends toujours pas aujourd’hui. J’ai longtemps pensé que c’était ma faute. Tout et n’importe quoi étaient ma faute. Je n’étais pas assez instruite pour avoir une opinion, les autres savaient surement mieux que moi, en fin de compte, c’est ce qu’on m’a dit. On m’a dit maintes fois que mes sentiments n’étaient pas valides. Comment me faire confiance? Comment savoir si ce que j’ai à dire n’est pas trop? Ou trop peu? Comment savoir si mon instinct, ma petite voix, peu importe comment tu veux appeler ça, dit la vérité?

C’est pas facile. De ne pas te faire confiance, de ne pas faire confiance aux autres. On se retrouve un peu seul.e et mélangé.e.

Je veux te dire que c’est correct.

Que c’est pas le fun, mais que ça se travaille.

J’ai pris conscience de toutes ces traces récemment, alors que les actes de ‘gaslighting’ que j’ai vécus, eux, remontent à longtemps. Je pense que c’est normal, comme n’importe quelle forme de manipulation et que ça laisse des traces. J’ai envie de te dire que la personne qui minimisera ça n’est peut-être pas la bonne. J’ai envie de te dire d’en parler à des gens de confiance. J’ai envie de te dire que ça va s’améliorer. J’ai envie de te dire félicitations si tu as laissé une relation comme ça derrière toi. Je sais, c’est effrayant, c’est pas facile. J’avais envie de te dire comment moi ça m’affecte, au cas où ça puisse t’aider. J’avais envie de te dire que c’est probablement pas juste dans ta tête. J’avais juste envie de te dire ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre