Menu

Mes « gros » bras

femme dos entrainement
Source: Unsplash

J’entends déjà les gens de mon entourage me dire : « Ben voyons ! Tu n’as pas des gros bras ». Mon chum serait le premier à le dire. Sauf que… du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu une obsession sur mes bras. Je les ai toujours trouvés trop gros, pas assez féminins. Pendant longtemps, je n’ai pas porté de camisole, car je ne voulais surtout pas montrer ces bras disgracieux. Je regardais les magazines, les filles en camisole l’été et je ne me souviens plus du nombre de fois où j’ai envié leurs bras minces et délicats. Dans ma tête, c’était la perfection !

Quand j’ai décidé de me mettre au sport et de me mettre en forme, je suis allée dans un gym à côté de chez nous. J’ai payé la totale pour avoir un entraîneur privé. Bien que je voulais perdre du poids, je voulais avant tout perdre du poids au niveau des bras. Sauf que j’étais un peu naïve… On ne peut pas perdre du poids à un endroit spécifique de notre corps… On n’a pas vraiment le contrôle. En plus… je ne voulais surtout pas faire de musculation, parce que dans ma tête, tout ce que je voyais, c’était les bras d’Arnold Schwarzenegger. Ce même Arnold que j’ai croisé toute mon enfance, mon adolescence et une bonne partie de ma vingtaine. Mon frère et moi avions collé un portrait de lui et ses gros bras dans un garde-robe chez mes parents. Ma mère avait un petit faible pour lui. Mais bon… je m’égare un peu.

Donc, pour faire la guerre à mes bras, je me suis lancée à fond dans le cardio. J’ai aussi d’ailleurs revu mon alimentation qui n’était, je l’avoue, pas optimale ! Je ne dirais pas vraiment que je faisais une obsession sur la minceur à tout prix, mais le reflet que je voyais dans le miroir me plaisait de plus en plus. J’étais enfin bien dans mon corps et je me permettais maintenant de porter des camisoles, parce que mes bras étaient enfin présentables, selon moi.

En 2018, quand je suis tombée enceinte, j’ai dû arrêter l’entraînement pour des raisons de santé pour moi et ma poulette. Qui dit grossesse dit corps qui change. Pas toujours facile à accepter… Dans ma tête, je me voyais déjà comme une baleine échouée qui resterait grosse pour la fin de ses jours. Sauf que… certaines diraient que je suis chanceuse, mais je n’ai pas pris beaucoup poids… Non pas parce que je me privais, mais bien parce que ma grossesse n’allait pas super bien. À 6-7 mois de grossesse, des gens étaient surpris d’apprendre que j’étais enceinte. J’avais juste l’air d’avoir pris un peu de poids. Pis je ne suis pas de type grande échalote mince. Je suis petite et pas faite sur un frame de chat. Malgré tout, la grossesse laisse des traces… J’ai un ventre plus mou et j’ai vu mes « gros » bras revenir.

Quand j’ai repris l’entraînement, avec encore une fois du cardio, je n’ai pas revu les résultats que j’espérais tant ! Pis une chose que j’ai apprise et qui n’aide surtout pas, c’est de se comparer avec les autres. Ce n’est pas parce que la fille qu’on suit sur Instagram a repris sa taille en claquant des doigts qu’elle est nécessairement meilleure que nous ou plus heureuse. Certaines personnes diraient même que j’ai moi-même pas à me plaindre. Et c’est vrai. Oui ! Oui !!

Je n’ai pas abandonné pour autant parce que je n’obtenais pas les résultats escomptés avec mon corps. Je vais me plagier moi-même : « J’ai besoin de bouger pour être une humaine fonctionnelle ». J’ai plutôt décidé de sortir de ma zone de confort. Au printemps, j’ai découvert quelque chose qui me fait vraiment, mais vraiment triper, et c’est la musculation. Ç’a été une grande révélation pour moi. J’ADORE lever des charges, me sentir de plus en plus forte. Mais il y a un mais… mes épaules ont soufflé, j’ai maintenant des biceps et mon gras de matante commence à raffermir (yé pour le gras de matante, on va se le dire), mais reste que mes bras ont pris du volume. Je suis loin d’avoir réglé mon problème de gros bras, au contraire. Sauf que j’aime ça !!! Je suis motivée le matin quand je me lève à 5 h et que je sais qu’au programme c’est upper body burn.

Depuis que j’ai décidé d’essayer de lâcher prise sur ce que je n’aimais pas de mon corps, je me sens mieux. Oui, j’ai un ventre mou, oui, j’ai des cuisses fortes, oui, j’ai des « gros » bras, et puis après ? Ce n’est pas en étant focus sur mes « défauts » ou en enviant la fille sur mon Instragram qui semble si parfaite même si elle a eu trois enfants que je serai plus heureuse.

On a tous qu’un seul corps. Prenons plutôt le temps de l’apprivoiser, de l’accepter comme il est, plutôt que de partir en guerre contre lui. C’est beaucoup moins épuisant pour l’esprit. Et si en plus tu me demandes quelle est ma relation avec ma balance? Si tu savais combien je m’en fous ! Je ne me rappelle pas c’est quand la dernière fois que je me suis pesée ! Mon indicateur, ce sont mes vêtements. Je suis bien dedans, parfait ! J’ai les même vieux jeans depuis 2017, alors c’est parfait comme ça ! Je peux investir dans du linge de sport à la place ! Haha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre