Menu

C’est le temps qui nous fait cheminer


Source

À la fin de l’année 2019, j’apprenais que je serais une nouvelle collaboratrice pour La Fabrique Crépue. Cette nouvelle m’a rendue folle de joie, car un défi m’attendait : écrire deux articles par mois pour le blogue.

Mine de rien, c’est tout un exercice que je me suis donné et 1 an plus tard, je ne regrette toujours pas mon choix d’avoir sauté à pieds joints dans cette aventure.

Lorsque 2020 est arrivée, j’ai eu la chance de publier un article offrant quatre conseils afin de voir le positif dans cette nouvelle année qui commençait. Comme plusieurs le diraient, en janvier, nous étions loin de savoir qu’elle serait teintée d’adaptation, de colère, de détresse psychologie, et j’en passe.

Oh non!

En janvier 2020, je fermais mes yeux en m’imaginant sillonner une partie de l’Europe avec un bon ami, car après tout, c’était notre projet d’été. Partir 2 mois loin de tout afin de découvrir des paysages, mais surtout d’autres facettes de notre personnalité !

À défaut de ne pas avoir pu voyager, force est de constater qu’au travers de certains articles, j’ai pu semer des pistes de réflexion sans même le vouloir. Et au bout du compte, j’en suis très fière, car elles m’ont permis d’évoluer sur plusieurs sphères de ma vie.

Si je pense, par exemple, aux histoires qui ne connaîtront pas de fin, je pourrais vous en parler de plusieurs. Certaines d’elles m’ont blessée et m’ont poussée à me remettre en question, alors que d’autres n’ont pas été celles espérées. Oui, plusieurs d’entre elles ont été difficiles à accepter, mais elles m’ont tout de même démontré des forces encore inconnues chez moi ou que je refusais de voir.

C’est aussi par le biais de ces histoires que je me suis donné le droit cette année de démontrer ma vulnérabilité. De pouvoir crier sur tous les toits que ça ne va pas lorsque les briques me tombent sur la tête l’une après l’autre. J’ai eu l’audace de m’écouter et de me dire : « Fine, aujourd’hui ça ne va pas bien, et c’est OK ! J’ai besoin qu’on m’écoute, qu’on me dise que ça ira bien, car devoir rester fort.e, c’est épuisant. »

J’ai compris plus que jamais l’importance de vivre mes émotions puisque dans des situations de tourbillon, il faut être  indulgent.e envers soi-même. Donc, si aujourd’hui, je fais deux pas en avant, demain trois en arrière et un nouveau pas en avant le jour suivant, alors ce sera cela. Le rythme n’a aucune importance, surtout si nous avons des gens qui sont prêts à suivre nos pas de danse dans cette valse d’émotions pour ainsi nous aider et nous accompagner.

Aussi, je suis enfin parvenue, après avoir accepté de montrer ma vulnérabilité, à pleurer de nouveau. Après plus de 4 ans et 8 mois de blocage face à cela, j’aurai réussi l’exploit que je tentais de résoudre depuis plusieurs années. C’est en parlant avec mon coloc qu’il m’a fait réaliser ceci : « Marie, tu m’as dit que tu es un bloc de glace face à tes émotions. Mais tu sais, un bloc de glace finit toujours par fondre lorsqu’il trouve sa source de chaleur. » Depuis ce jour de juin, les mots « ne pas pleurer, ça fait mal » ont peu à peu disparu de mon vocabulaire. Il me reste du chemin à faire, certes, mais le pas vers la guérison est de plus en plus près de moi.

Avec tout ce cheminement entrepris, j’ai poussé mes réflexions un peu plus loin cette année. J’ai été confrontée plus d’une fois à des questionnements face à ce que je veux faire d’ici l’année prochaine. J’ai presque terminé mon cours en intervention en zoothérapie, j’ai amorcé des démarches pour obtenir une reconnaissance d’acquis afin de devenir une éducatrice spécialisée et j’ai laissé germer dans ma tête l’idée de m’expatrier à nouveau, puisque je crois que je me dois bien ça : sortir d’un lieu où je ne me sens plus à ma place en ce moment. Tant de questionnements qui m’ont maintes fois tourmentée. Après tout, la peur peut souvent nous prendre aux tripes!

Somme toute, 2020 fut réellement, pour moi, une année en montagnes russes. Par contre, avec le peu de recul que j’ai pris jusqu’à maintenant, je suis fière de dire qu’elles m’auront fait évoluer, même celles qui sont encore irrésolues.

Lorsque nous voulons mettre les efforts nécessaires, lorsque nous nous donnons le droit de prendre le temps qu’il faut, nous pouvons entreprendre une merveilleuse évolution sur nous-mêmes! Il suffit d’être patient et doux envers soi-même.

Rien n’arrive pour rien dans la vie. Cette phrase, je me la répète très souvent. Chaque décision que nous prenons à son lot de risques. On peut en souffrir, en ressentir de la tristesse, de la colère, de l’incompréhension. Toutefois, on peut aussi trouver du bonheur, des rires et découvrir de merveilleuses surprises!

Enjoy votre moment présent ! Il est si précieux.

P.S. – Joyeuses Fêtes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre