Menu

Ce soir, j’crave ma p’tite vie d’avant

Plage Alcool Fille Ciel
Crédit photo : Noémie Plouffe

On vit à l’abri qu’ils disent
Enfermé
Cloîtré entre quatre murs
À l’abri de la tempête extérieure qu’est devenu notre brand new quotidien
Éloigné de ceux qu’on aime
On s’est fait enlever tout c’qu’on connaissait
Nos loisirs
Nos plaisirs
Nos coups de têtes, t’say
Tout est déjà « booké », fallait y penser l’mois passé

Vis au jour le jour pis souhaite que Netflix sorte de nouvelles séries, parce que d’ici la fin du mois, tu devrais avoir déjà pas mal fait le tour

Tout s’est écroulé
En un petit claquement de doigts
Pas d’avertissement en soi

On s’est réveillé un matin
En frappant un cristi de mur
Les repères
Les joies
La création d’souvenirs
La peur s’est installée
Elle nous a tout pris

Pis d’voir deux humains s’donner une accolade à TV me fait paniquer
Mais
Dire qu’avant, c’était nous
Dire « qu’avant », c’était y’a à peine 10 mois
T’imagines?

Février passé je fêtais mon vingt et unième anniv
Dans un bar toer chose
À frencher l’premier venu
Pis cette année,
J’risque de mettre une paille dans un 2L de vin pis de me souhaiter bonne fête forever alone

Pis ce soir,
Ce soir, j’ai un craving des jeudis huîtres entre girlz

Des soirées arrosées avec les chums
Des 5@tard
Des virées au bar direct su’a CC en m’disant que la Noé du futur va gérer « ça » demain
Sachant très bien que tout c’qu’a va gérer, c’est le restant de vomi qui’é pas complètement sorti dans le Uber d’la veille t’say

Ce soir, je crave les road trip improvisés
Les coups de tête pas d’allure à 9h du soir direction nowhere vraiment précis

Je crave de me rassembler
De m’coller sur tous ceux que j’aime
D’arrêter de paniquer quand je coule du nez

Ce soir, j’crave de pouvoir m’étouffer en public sans m’faire dévisager

J’crave Osheaga grosse canicule embarqué su’a moitié des gens du cartier à m’plaindre que ça sent l’« swing »
À rencontrer du monde, ici et là
Ces gens de passage qui changent la donne

Osheaga Été Foule
Crédit photo : Noémie Plouffe

Ce soir, j’crave les sourires
Ceux cachés par notre nouvelle tendance masquée

Ce soir, j’crave les amitiés
Les liens tissés serrés
Les soirées un peu (trop) arrosées, à s’créer des rires jusqu’à en pleurer
Les souper raclettes
Les vendredi « feux »
Les « on va tu s’prendre un verre, on l’mérite »
Les soirées Karaoké dans l’bar le plus miteux du coin, parce que tout l’monde sait qu’ce sont les meilleures

J’crave les concerts de musiques, les shows d’humour pis les soirées cinés

Ce soir, j’crave un p’tit latté (pas pour emporter), c’te fois-ci merci

Ce soir, j’crave tout ce qu’on nous a enlevé
Tout c’qui nous est « interdit »

Ce soir j’crave ma petite vie d’avant
De m’sentir en liberté
En vie
Entouré
Pis j’crave à me demander ce qui va nous rester après tout ça, t’say
Ma CC est « loadé » tellement j’ai bu du vin c’t’année
Mais, mes points d’la SAQ, eux, ne font qu’augmenter

Cheers to that

Par Noémie Plouffe

One thought on “Ce soir, j’crave ma p’tite vie d’avant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre