Menu

Le Défi 28 jours sans alcool au profit de la Fondation Jean Lapointe

mocktail
Source: Pixabay

Non, le Défi 28 jours sans alcool n’est pas seulement une façon de se rétablir des trop nombreux excès du temps des fêtes. Depuis maintenant huit ans, le Défi sert à ramasser des fonds pour la Fondation Jean Lapointe.

La Fondation Jean Lapointe a vu le jour au début des années 80. Au départ, la mission de la Fondation était d’amasser des fonds pour la Maison Jean Lapointe, qui pouvait ainsi ne plus se bâdrer de l’argent et se concentrer sur la réadaptation des personnes en situation de dépendance (alcool, drogue et jeu compulsif). Au fil des années, l’équipe de la Fondation comprend de plus en plus l’importance de la prévention ; après tout, mieux on prévient, moins on a besoin de soigner. C’est en 2008 que la Fondation décide d’orienter principalement ses actions vers la prévention de la toxicomanie chez les jeunes.

De tous les événements que la Fondation organise, le Défi 28 jours sans alcool est certainement le plus connu. La première édition du Défi a eu lieu en 2014. Bon an, mal an, c’est plus de 2 millions de dollars qui ont été amassés jusqu’à maintenant. Cette année encore, depuis le 1er février et jusqu’au 28, plusieurs milliers de Québécois·e·s boivent des mocktails solidairement.

Je n’ai jamais participé au Défi 28 jours sans alcool, principalement parce que pour moi, c’est zéro un défi : je ne bois pas, ou très peu. Je n’aime pas le goût de l’alcool : je bois quelques cocktails par année, des cocktails qui goûtent le jus et qui ne pétillent pas. D’aucuns diraient que je suis sobre, moi je préfère dire que je suis old school straight edge : non seulement c’est plus cool, mais ça passe mieux sur les réseaux de rencontre. Si tu es sobre toi aussi, tu connais ce moment un peu gênant où tu dois avouer que tu ne bois pas. Ça provoque parfois des situations totalement malaisantes, genre « Ah… euh… est-ce que moi je peux boire ? [sous-entendu : es-tu une alcoolique que je risque de faire rechuter ?] », ou encore « Ben voyons, t’es ben plate », ou même… pouf ! disparuuuuuu (comprendre : te faire ghoster parce que t’as pas envie de boire une bouteille de vin). C’est pas tant normal qu’encore en 2021, une non-habitude soit aussi subversive, et je trouve que ça en dit long sur notre rapport collectif à l’alcool. Le Défi 28 jours sans alcool, c’est aussi ça : une belle occasion de réfléchir sur notre consommation d’alcool et sur notre rapport à l’alcool en général.

Il n’y a pas si longtemps, la distance Québec-Saguenay se calculait en bières plutôt qu’en kilomètres. Il y a vraiment très, très peu de chances que mes filleuls et mes nièces puissent raconter ce genre d’anecdote, et j’en suis heureuse. Grâce au Défi 28 jours sans alcool, grâce à la Fondation Jean Lapointe, grâce à nous et à nos comportements de plus en plus responsables, on aide les jeunes à apprendre à consommer intelligemment, et ça me remplit d’espoir. En terminant, n’oublie pas : en cas de doute, deux shooters de plus et tu restes à coucher, ou tu confies tes clés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre