Menu

5 nouveaux albums québécois à écouter dès maintenant

CORAIL – Ok j’avoue

S’inspirant de Karkwa, de Malajube et de Jimmy Hunt, CORAIL offre un son indie québécois qui parle de l’adolescence et du désir de changer les choses. Le EP Ok j’avoue tourne au tour de l’honnêteté. La formation est composée de Julien Comptour (Mort Rose), de Christophe Rosset-Balcer (Sex Machine Octopus, Rosalie Roberge), de Philippe Noël, de Maxence Godefroid et d’Émile Rivest. Le son du groupe se distingue par ses rythmiques entraînantes et ses ritournelles efficaces.

Metò — Alstroemeria

Après avoir dévoilé les titres Arvida et Breathe For My Peace, l’auteur-compositeur-interprète Metò (Olivier Coté-Methot) a présenté son premier mini-album Alstroemeria. L’œuvre prend racine dans l’authenticité d’une année où se sont entremêlés le chagrin, le deuil, l’espoir et l’amitié. Metò livre un opus nuancé dans lequel les chansons folks et minimalistes côtoient des pièces riches en textures organiques. Avec des sons qui s’inspirent de ceux de Bon Iver, de Patrick Watson et de Ben Howard, les six titres du EP sont empreints d’émotion et de douceur.

Pure Carrière — Eterna 83

Pure Carrière, formation composée de Jean-Michel Letendre-Veilleux (Beat Sexü, Anatole, Gaspard Eden) et de Laurence Gauthier-Brown (Victime), a récemment lancé l’album Eterna 83. L’opus est rempli de cordes atonales, de percussions et de chœurs grecs. Le tout s’enrobe dans les influences de Pierre Henry, de Stereolab et de la musique religieuse. Eterna 83 est un abrégé de mythologies contemporaines offrant autant des ritournelles avérées, mais aberrantes (Ménage magiqueNé fucké) que des pures contemplations émotives (Fièvre [ou au revoir Hiroshi Sato]). L’album nous emmène au sein de clairs-obscurs propulsés par leur propre dualité.

Mathilde Duval-Laplante – L’Autre

L’auteure-compositrice-interprète Mathilde Duval-Laplante nous a récemment offert son premier album. Rassemblant des parcelles de journaux intimes, L’Autre est un album concept voulant apaiser le deuil immense de la perte de l’innocence au cœur d’une pop complexe. Mathilde Duval-Laplante livre ici un album audacieux, précis et théâtral. On entend les influences de Klô Pelgag, de Christine and the Queens et d’Harmonium sur le long-jeu, interprété par 11 musiciens et 12 choristes et enregistré et mixé par Gabriel Essiambre.

Mr. Santé — Trees

Mr. Santé (Carl-Éric Simard-Descôteaux) a lancé en janvier dernier le EP Trees sous l’étiquette allemande Vinyl Digital. L’artiste originaire de Rouyn-Noranda offre sur cet opus des titres lo-fi hip-hop aux percussions étoffées. La musique de Mr. Santé invite l’auditeur à se désengager. Le rythme lent et les boucles incessantes tombent naturellement en arrière-plan. Mr. Santé s’inspire d’artistes tels que Mujo, Wun Two et Walterwarm tout en ajoutant une touche unique en son genre. Trees se démarque par ses sonorités envoûtantes et son atmosphère cotonnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre