Menu

T’as perdu ton éclat


Source : Unsplash

Ton cellulaire t’indique 9 heures et, pourtant, tu es fatiguée. Te coucher tôt ne semble pas porter ses fruits, comme si tu étais condamnée à traîner ta fatigue comme un poids lourd à ta cheville. Et sur tes épaules. Elles sont tellement tendues, tes trapèzes sont étirés à leur maximum. 

Aujourd’hui, on te propose de faire un Zoom avec des amis. Même si tu ne les as pas vus depuis la dernière journée bissextile, tu n’en as pas vraiment envie, bien plus tentée par les épisodes de ta série qui t’attendent. 

Tu pourrais mettre la faute sur cette fichue pandémie, mais la vérité est que tu refusais déjà plusieurs invitations lorsque socialiser en personne était encore légal. Sans raison apparente, le confort de ton sofa et la douceur de ta couverture étaient déjà tes alliés de premier ordre. 

Tranquillement, tu réalises que depuis un certain temps, un temps bien plus long que ce virus, tu n’as plus aucune motivation. On vient te chercher pour avoir une parcelle de toi, mais toi tu n’initieras rien. Tu ne fonces plus tête première vers les projets qui autrefois te faisaient vibrer, te faisaient avancer. 

Chaque journée te semble la même que la veille, banale, stupide, longue. Tu t’ennuies du temps où la vie était belle et tu te sens à des kilomètres de cette douce sensation.  

Tu n’es plus que l’ombre de toi-même, blasée, exténuée, vidée. Ce qui te rendait heureuse ne le fait plus. Ce qui te passionnait ne te provoque plus de papillons dans l’estomac. 

Je le vois dans tes yeux que ton éclat a disparu. Je le vois que tu n’as plus cette étincelle qui te faisait briller avec ta bonne humeur et tes ambitions. Je le vois que le feu qui t’allumait s’est éteint.  

Tu t’es perdue quelque part en chemin et égarée, tu t’es laissé bercer par le courant en attendant que ça passe, sans avoir l’énergie ou même la volonté de te battre. 

Parfois, il arrive qu’on ne se sente pas bien, sans en connaître la cause. Parfois, on a seulement envie de s’isoler, dans notre confort, et d’attendre que ça aille mieux. Quand ce feeling ne passe pas, il est peut-être temps de se donner un petit coup pour redémarrer. Pas à pas, s’ouvrir de nouveau vers les autres, vers ce qui est devant nous.

Il arrive aussi qu’on ne soit pas capable de se botter le derrière pour se prendre en main. Dans ce temps-là, il faut trouver la personne qui va nous écouter et nous aider. 

Après Bell cause pour la cause et la Semaine de prévention du suicide, c’est important d’en parler. Avec la pandémie et le froid de l’hiver, tu n’es pas la seule personne à avoir perdu ton éclat. Il est bien là, caché.

Ce n’est pas toujours facile, mais il y a toujours moyen de le retrouver.

par Marie-Pier Guay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre