Menu

Quand l’amour n’est plus au rendez-vous

coeur brisé
Source: Unsplash

Se séparer, c’est faire le deuil de sa vie d’avant. Parce qu’on va se le dire, même si parfois les temps sont durs, des beaux moments, il y en a. Quand on a des enfants, on se rattache encore plus à notre réalité. Alors là, ce ne sont pas juste les beaux moments qui nous font rester, mais aussi ces petits êtres humains qui ne demandent qu’à être aimés. La vie continue et on est rattrapé par cet inconfort, ce mal-être, ce bonheur qui n’est plus ce qu’il était. On se sent coincé dans la routine. On subvient aux besoins de notre famille, mais ceux de notre couple passent sous silence. On se rend à l’évidence que l’amour n’est plus au rendez-vous, et que la peur occupe notre esprit depuis. Elle brouille nos pensées et nous empêche d’avancer. Elle nous paralyse de questionnements et nous éloigne de la ligne d’arrivée.

En 2013, je suis passée par là, moi aussi. Je me souviens, je disais à une amie que c’était inconcevable de voir mon enfant une semaine sur deux. C’est vrai que c’est angoissant. À bien y penser, c’est six mois par année où je ne participe pas activement à son développement. Il avait onze mois, à ce moment-là. Aujourd’hui, il a presque neuf ans. À travers une dépression post-partum et un couple à bout de souffle, je devais penser à moi. Tête première, j’ai plongé dans une marée inconnue, à demi convaincue. Heureusement, j’ai vite appris à nager et mon garçon aussi. Quelle belle résilience ils ont, nos tout-petits. J’ai pris exemple sur lui et, ensemble, nous avons grandi.

La séparation n’est pas un échec, mais plutôt un tremplin vers ce qui conviendra le mieux, en fonction des choix faits. Le jour où l’on s’affirme malheureux et que, pour quelque raison que ce soit, mettre fin à son couple devient une évidence, je crois sincèrement qu’il faut aller de l’avant. Combien de partenaires restent ensemble pour les enfants ? Combien remettent à plus tard leur départ par peur de l’inconnu ? Une famille éclatée n’est pas nécessairement synonyme de dysfonctionnement, et une séparation réussie, c’est possible aussi, j’en suis la preuve. Il n’y a pas de honte à reconnaître que ça ne va pas et à envisager de mettre un terme à une relation si celle-ci ne nous convient plus. Au-delà des apparences, avec ou sans enfant, il y a l’intégrité et la bienveillance envers soi.

Certes, ma vision peut paraître absurde et prôner l’amour jetable, ce qui n’est pas du tout le cas. Je fais plutôt allusion à tous ceux et celles qui en sont venus à la conclusion que le bonheur et l’amour ne sont plus au rendez-vous, malgré tout.

Par Sabrina Lachance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre