Menu

5 albums québécois à écouter dès maintenant

BAAB
Photo: Marc-André Dupaul

Ariane Drapeau —Le fil d’Ariane

L’autrice-compositrice-interprète Ariane Drapeau présente son premier EP de trois chansons. Le fil d’Ariane est inspiré de faits vécus par rapport au combat de la femme et à son émancipation au cœur d’une société fondamentalement patriarcale.  La musique d’Ariane Drapeau est influencée par Lydia Képinski, Klô Pelgag et Björk. Elle crée un univers électro-pop sombre, qui permet d’apprécier l’œuvre autant par ses mélodies que par sa poésie et ses éléments d’arts visuels.

BAAB – Rédactions tranquilles

Le premier long jeu du duo composé de Charles-David Dubé (Le Havre) et de Mariève Harel-Michon (Bayta, Beat Sexü) met le feu à l’emblématique lo-fi chill de la dernière décennie et l’amène au point d’ébullition. Loops de synthés cristallins et guitares réverbérées y enrobent une voix assurément pop, chantant les tensions et les tentations des relations modernes.

oui merci — chaque chose

Le quintette montréalais oui merci a récemment dévoilé le mini-album chaque chose. L’opus, qui aborde les relations amicales et romantiques en toute nostalgie, est accompagné d’un vidéoclip réalisé par Jean-Benoît Duval. Pour son premier EP, la formation présente six chansons ayant longuement mijoté dans un bouillon d’indie-rock québécois. Sur chaque chose, les caractères variés des pièces nous font passer du krautrock bien soigné au folk lo-fi, le tout sur fond de pop exploratoire.

Beat Sexü — Deuxième chance

Le groupe effectue un retour aux sources avec ce mini-album de quatre compositions libres et rafraîchissantes qui prennent vie dans quatre univers distincts. L’opus se démarque par sa sincérité et par la simplicité de ses mélodies. Deuxième chance se situe à la croisée du funk, du vieux jazz fusion, du trip-hop et du disco, tout en s’inspirant de la samba et de l’afrobeat. Les productions sont plus épurées et laissent place aux grooves de batterie, aux basses minimalistes et aux textes efficaces.

Émile Gruff – Une fin heureuse? (2e partie)

Après avoir dévoilé Une fin heureuse ? (1re partie), la première moitié de son album, en août dernier, Émile Gruff a récemment présenté Une fin heureuse ? (2e partie). Pour la suite de cette troisième offrande, Émile Gruff propose un rock francophone alternatif où se côtoient des chansons accrocheuses et deux pièces instrumentales : Jukebox Oldies et Dostostistovski.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre