Menu

Mais il est où le respect? Il est où?

Crédit Photo : Freepik

 

C’est sous cet air populaire de Christophe Maé que parfois je me demande ce qu’est devenue la politesse sur les réseaux sociaux aujourd’hui.

Car c’est une mission presque impossible d’amorcer une discussion ouverte et sensée sur l’actualité sans que les commentaires ne s’enflamment en un brasier incontrôlable et étourdissant. Parfois, même Tom Cruise aurait de la misère à s’en sortir sain et sauf.

Pourtant, nous avons entre les mains des outils fabuleux non seulement pour communiquer, mais aussi pour partager nos fous rires, nos histoires, nos passions… et bien sûr nos photos de chats.

D’autant plus qu’en cette période de distanciation sociale, c’est un privilège que nous avons de pouvoir nous rapprocher un petit peu, ne serait-ce que virtuellement.

Néanmoins, la plupart du temps on se réfugie derrière le pouvoir de l’écran qui nous sépare de la réalité, tout en oubliant qu’on se défoule sur des êtres humains bien conscients à l’autre bout de l’internet.

On se sert de notre clavier sans retenue comme vidange émotionnelle, crachant tout le négatif et la frustration qui s’accumulent dans la journée contre des inconnus qui ont le courage de s’ouvrir sur leurs opinions parfois divergentes.

Des inconnus à qui ont oserait jamais décharger autant d’agressivité s’ils avaient été assis devant nous, à faire part de leurs idées. Peut-être même autour d’un bon café ou d’une tite frette.

Débattre de sujets chauds est la nature même de notre humanité. C’est grâce à des discussions animées que l’on peut faire avancer la société vers son plein potentiel. C’est avec des mots bien choisis que l’on peut porter des réflexions sur soi, et même finir par voir les choses autrement.

Rappelons-nous seulement que nous sommes capables de le faire sans vomir des insultes lâches et grossières qui n’ont absolument rien à voir avec des arguments crédibles.

Et là je ne parle même pas des commentaires gratuits, carrément méchants de ceux qui n’ont rien à dire en fin de compte. Tels de petits bullys du web qui veulent se sentir supérieurs.

Bref, ce n’est rien d’autre que de la pollution visuelle, des déchets textuels avec lesquels on s’empoisonne à petite dose; nous et nos enfants tristement témoins.

Arrêtons de propager le virus de la haine. Il est temps de passer au car wash à émotions pour nous vider de nos crottes sur le cœur*.

La prochaine fois qu’un propos dégénérera sur Facebook, Instagram et cie, essayons plutôt de tourner nos doigts 7 fois au-dessus du clavier avant de cliquer sur Envoyer.

Et si quelqu’un s’acharne avec des propos vulgaires et arrogants, envoyons-lui un emoji de licorne comme réplique. Question de balancer les commentaires avec de la féérie ; c’est plus agréable à regarder.

La licorne du respect et du savoir-vivre.

 

 

*Référence: Dans une galaxie près de chez vous, Saison 3, Spit-Barishny-Fire.

 

Par Anne Lachance

Révisé par Mona St-Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre