Menu

Je l’ai aimé

crédits: Pixabay

Tu l’as aimé…

Tu l’as tellement aimé que même toi, tu ne l’as pas vu venir.

Tu étais si indépendante avant sa rencontre, tu n’avais pas besoin de personne pour être heureuse.

Tu refusais des dates, car l’amour n’était qu’une perte de temps et un risque de souffrir.

Tu te persuadais que tu étais bien, que personne ne viendrait dans ta vie pour prendre la chance de voler ton cœur.

Tu te croyais si forte et à l’abri.

Jusqu’au jour où…    tu l’as rencontré, lui.

Ce jour à tout simplement changé toutes tes pensées face à l’amour.

Tu ne le laissais pas t’atteindre, tu te montrais forte. Tu te disais:« Ben non, je ne peux pas tomber en amour, c’est impossible. »

Je me convainquais que j’étais plus forte, que je n’avais pas besoin de l’autre.

Toute mon enfance, j’ai vu mon entourage être blessé par l’amour, alors ô grand jamais je ne voulais vivre ça.

J’avais une peur immense de l’amour.

 

Au fil du temps, je me laissais aller, ce garçon m’apportait la sécurité que j’avais besoin, l’amour que j’ai longtemps refoulé.

Je le regardais avec fascination, il était l’homme que j’aimais dans toutes ces imperfections.

Ces yeux charmeurs, son sourire craquant, ses épaules rassurantes, ses bras qui m’enlaçaient comme lui seul pouvait le faire.

Nos premiers bisous, nos premiers souvenirs me faisaient croire que j’avais le droit d’être en amour.

Nous étions là à affronter à deux les problèmes, à être un tout, à bâtir des projets ensemble.

Nous avons emménagé ensemble, adopté un chat, nous avons acheté des nouveaux meubles, tu sais, la preuve que nous voulons être avec cette personne.

Mais tout s’effondra ce jour où il avait besoin de temps, où le négatif commençait à faire surface. Malheureusement, l’homme est programmé à voir le négatif avant le positif.

Nous nous sommes aimés malgré les problèmes qui ont commencé à apparaître, je me suis retrouvée au pied du mur face à une situation que j’anticipais…. Souffrir de l’amour.

Même si je l’aimais comme une folle et que je croyais être à l’abri, mes peurs sont devenues réalité.

 

Vous allez penser que c’est une belle histoire qui finit bien. Malheureusement, la vie en fait autrement.

Nous avons commencé à être de ce genre de couple qui n’avait pas une fin heureuse .Au début, je me disais que c’était le Karma, que j’ai tellement cru que l’amour était mauvais qu’il est devenu toxique en réalité.

Je vais toujours l’aimer et, malgré tout, je lui dis : «Merci de m’avoir fait comprendra que les blessures et les échecs font partie de la vie, même s’ils font terriblement mal, ils m’ont permis d’être celle que je suis aujourd’hui.»

 

Cet homme m’a fait avancer, il m’a fait voir ma valeur. Il m’a fait voir que j’avais le droit de me laisser aimer.

Et que l’amour, c’est ça, vouloir le bonheur de l’autre à tout prix, même si tu ne fais pas partie de ce bonheur.

Non, je n’ai plus envie d’avoir peur de l’amour, car même si cela peut être souffrant, c’est la chose qui m’a fait le plus grandir.

Je l’aime , je l’ai aimé et je lui dis : « Merci de m’avoir ouvert au fait que l’amour, c’est beau dans toutes ces imperfections.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre