Menu

Ton rêve à toi

Source : https://www.pexels.com/fr-fr/

Assez  tôt dans la vie on nous apprend à nous questionner sur ce qu’on veut. À se demander ce qu’on veut devenir plus tard. C’est toujours LA question qu’on se fait poser tout le long du secondaire. Toi, dès le début de ton adolescence, t’avais déjà ton plan de vie. Tu voulais ton chien, ton chum, ta maison à la campagne, mais surtout, tu voulais tes enfants tôt. Début vingtaine. Tu pensais peut-être devenir coiffeuse ou bien travailler dans un restaurant. Tu n’as jamais su quel métier tu voulais faire vraiment, mais ça t’importais peu parce que le plus important pour toi; tu voulais des enfants. En fait, tu voulais être maman. Créer la vie. Même à l’âge où c’était un peu weird de l’avouer parce que tes amies, elles, elles pensaient aux gars et aux partys. Évidemment que toi aussi, mais au fond de toi, ce à quoi tu rêvais le soir, c’était ta petite vie de famille.

Les années passent puis finalement, tu es rendue à 22 ans. T’as encore ta job étudiante même si t’étudies pu pantoute. Tu vis dans un petit trois et demi avec ton hamster et ton copain. Un copain sérieux, mais qui n’a pas la même vision de la vie que toi. Des enfants il en veut, mais sa priorité c’est de monter les échelons dans son travail. Évidemment que tu ne peux pas lui en vouloir pour ça. Tu ne peux pas non plus le laisser tomber parce que tu l’aimes et que tu penses bien que c’est l’homme de ta vie donc tu l’encourages du mieux que tu peux, mais c’est tout sauf évident. En dedans de toi ça fait mal. En dedans de toi tu penses au rêve que t’as depuis des années. À la seule chose que t’espérais vraiment pi ça pince ton petit cœur. Tellement fort. Tu ne veux pas le faire sentir coupable, pas du tout. T’adores voir les étoiles qui brillent dans ses yeux quand il revient de travailler passionné, quand il te parle de ses projets avec tellement d’excitation, mais en même temps, ça te pogne en dedans. Tu sais bien que tu ne peux pas le forcer. Après tout, tu les veux à deux ces enfants là.

Une fois par année, c’est la fête des Mères, mais ce n’est toujours pas la tienne. Dans les partys de famille y’a toujours quelqu’un pour te demander : « C’est pour quand le bébé? » Et tu ne sais jamais quoi répondre. Tu sens que ce n’est pas la meilleure chose à faire de répondre que t’attends juste ça. Chaque fois que quelqu’un dans ton entourage annonce qu’elle est enceinte, t’es partagée entre l’enthousiasme et la jalousie. T’es contente de pouvoir aller magasiner des cadeaux de bébés, mais t’as un peu de la peine que ça ne soit pas pour toi.

Ce qui se passe dans ta tête c’est ce qu’on appelle un processus de deuil. Bin oui, t’as bien compris! Un deuil ce n’est pas seulement la mort d’un animal ou d’un proche. T’es en deuil parce que tu sais que ça ne se passera pas comme tu pensais. Dans ta tête, ce rêve-là il se pouvait. Ça te semblait simple. T’as le droit d’avoir mal, d’avoir de la peine et d’en parler.

Par-dessus tout, il faut juste pas que tu oublies qu’un jour tu l’auras ton petit être. Pas comme tu le pensais, ni au moment où tu le voulais, mais tu l’auras. Il t’attend patiemment quelque part.

 

Par Carolane Proteau-Pelletier

Révisé par Mona Saint-Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre