Menu

L’art subtil de l’auto-sabotage

crédits: unsplash

Ça sonne intense dire que, de temps en temps, on pose des gestes qui nous mettent des bâtons dans les roues volontairement. Pourtant, tout le monde le fait, à échelle différente. Le pire, c’est qu’on ne s’en rend pas compte la plupart du temps. On ne se rend pas toujours compte qu’ils contribuent à notre auto-sabotage. Ces petites habitudes nous nuisent, nous sabotent. Parfois, un petit rappel que ces actions sont nuisibles pour soi aide à s’en détacher.

Alors, voici quelques exemples d’actions qu’on fait malheureusement quotidiennement ou presque et qui sont plus nuisibles qu’on le croit:

Se comparer aux standards de « perfection »

Si on se fie aux standards de perfection, on ne trouvera jamais satisfaction. Jamais. Que ce soit à propos de l’apparence, du sport, du travail, ou de notre entourage, se comparer à des standards irréalistes et inatteignables, c’est viser l’échec. C’est se faire du tort pour rien. Il est mieux de s’accepter comme on est, de respecter ses limites et de se concentrer sur soi, sans se mettre de la pression auto-destructive.

Dire oui à tout

Pourquoi dire oui quand ça ne te tente pas? Pourquoi se faire ce tort quand on a le choix? Beaucoup de personnes maîtrisent cet art. Au moins, on le sait que c’est nuisible. Il est important de se le rappeler.

S’oublier pour plaire aux autres ou pour les aider

Ça ressemble au précédent. On nuit à tout le monde quand on s’oublie. Ça crée de l’insatisfaction, voire de l’inconfort. En fait, on s’empêche d’être soi-même. C’est se négliger au point de considérer que notre valeur est moindre. C’est faux. Tout le monde est dans le même bateau, tout le monde a ses forces et ses faiblesses et tout le monde a le droit à sa place.

Ne pas demander de l’aide quand on en a besoin

Je fais partie des personnes qui sont parfois réticentes à demander de l’aide quand besoin est, mais qui va toujours aller de l’avant pour prêter main forte sans que ce soit demandé. Peut-être te reconnais-tu aussi? Eh bien, on va se le dire franchement, c’est malsain. C’est important de se le rappeler de temps en temps et de se laisser aider.

Procrastiner

On en rit de la procrastination, surtout quand on est aux études. En fait, repousser nos tâches jusqu’à la dernière minute ou attendre la veille pour commencer un projet, c’est s’imposer deux prises dès le départ : un stress supplémentaire et la pression du temps. Pour la plupart des gens, c’est devenu une habitude tellement banalisée qu’on oublie qu’elle est nuisible.

Alors, fais attention à toi. Prends le temps de réfléchir à ses petites choses que tu fais et qui sont nuisibles. Ne te mets pas des obstacles non nécessaires pour atteindre ce que tu veux… ou simplement pour être toi-même.

Révisé par Amélie Carrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre