Menu

Je te pardonne

crédits: Pixabay

La route est longue, parfois, avant d’arriver à la solution libératrice du pardon.

J’ai trop souvent été paralysée par les mots et les actes blessants dont j’ai été victime, préférant me réfugier dans mes pensées, sans songer à cette option.

J’aimais imaginer un meilleur scénario, un meilleur déroulement des événements.

J’aimais imaginer ma revanche, emprisonnée dans les illusions éphémères et destructrices de la vengeance.

Je me suis noyée d’amertume et de honte.

Sous la pesanteur de mes blessures, il était difficile de remonter à la surface.

Et puis, un jour, tellement essoufflée, j’ai choisi l’acceptation.

Aussi cliché que cela puisse paraître, j’ai pu retrouver mon souffle par la voie du pardon.

 

En pardonnant, je ne dis pas « J’oublie » ou « ce n’est pas arrivé ».

En pardonnant, je dis : « J’avance » et « Je me choisis ».

Ressasser le tort et la souffrance qu’on m’a fait subir dans le passé, c’est sacrifier mon bonheur dans l’ici et maintenant.

Je n’ai plus besoin du poids du ressentiment.

Je n’ai plus besoin de t’en vouloir pendant des nuits entières quand, toi, tu dors paisiblement.

Tu ne mérites pas tout cet espace ni dans ma tête, ni dans mon cœur.

La colère est un luxe que je ne peux pas me permettre.

Même si elle est justifiée, je ne fais que m’enfoncer avec elle.

Ce n’est pas parce que je te pardonne que le mal que tu m’as fait n’existera plus.

 

Je me souviendrai.

 

Cette expérience douloureuse m’aura permis d’apprendre à mettre mes limites.

Elle m’aura permis de reconnaître que j’ai toléré trop longtemps l’inacceptable.

J’aurai enfin compris l’importance de m’écouter et de faire confiance à mon intuition.

Elle m’aura appris à m’aimer plus fort que tout et non au travers des yeux de quelqu’un d’autre.

Je n’ai plus envie d’être victime de ta méchanceté et de tes actes.

J’ai envie de légèreté et de calme.

J’ai envie d’accomplir mes rêves.

J’ai envie de guérir.

J’ai envie de vivre.

Vivre, c’est guérir.

Le pardon et l’acceptation en sont la clé.

Par amour pour moi, je te pardonne.

 

Révisé par Amélie Carrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre