Menu

L’ascension de tes rêves

crédits: Pixabay

Hier, j’ai monté une montagne et j’ai eu envie d’écrire: j’ai alors sorti papiers et crayons au top de la montagne, le soleil ruisselant ma peau, le vent poussant sur les feuilles et les moustiques m’accompagnant.

Depuis que je monte des montagnes, que je passe des heures à atteindre leur sommet, j’ai compris que monter une montagne est la même chose que de parcourir le chemin qui s’appelle la vie.

Oui, c’est cliché et très quétaine, mais si tu savais à quel point j’ai compris plusieurs choses depuis que je fais de la randonnée.

Lorsqu’on parcourt notre chemin, on remarque que la vie n’est pas une ligne droite, mais bien un trajet sinueux où on rencontre des obstacles et où on décide de les gravir ou de les contourner.

 

Par contre, un peu plus tard sur ton chemin, tu en vois une un peu plus grosse que tu n’as pas le choix d’affronter, tu vois ça comme la plus grande roche à monter: tu réussis à la monter avec douleur, mais tu le réussis!

Plus tard encore, tu en rencontres une autre deux fois plus grosse et tu te dis:« Si j’ai été capable la dernière fois, je le suis encore. »

Honnêtement, tout ça peut paraître ridicule de comparer une roche à un obstacle de la vie, mais si tu savais à quel point ça prend tout son sens lorsque tu vis une épreuve.

On se dit:« Jamais je vais réussir, je suis bonne à rien», et c’est lorsque tu arrives au bord du gouffre que tu vois ton potentiel. Que tu te fais confiance et que tu traverses tout ça avec brio et avec certaines blessures, des marques un peu partout sur le corps, mais avec la satisfaction d’avoir réussi.

 

Lorsque j’ai débuté la randonnée, je me suis dit que je n’avais pas la forme, que jamais je n’arriverais au sommet.

J’y croyais sincèrement jusqu’au jour où j’ai compris que je devais être constante et me dépasser à chaque fois.

Et c’est là que, 2 ans plus tard, j’ai monté les plus grosses montagnes, endurante et confiante malgré la difficulté.

Non, ce n’est pas toujours facile, oui, je peux avoir des faiblesses ! Mais je ne m’arrête pas jusqu’à tant que j’atteigne le sommet.

Et c’est là que cela prend tout son sens les batailles que l’on vit à l’intérieur de nous, et nos fausses croyances qui nous empêchent de se dépasser, mais on a le potentiel d’atteindre le sommet.

Crois en toi, dépasse-toi et ne regarde pas en arrière. Continue malgré les efforts que tu as à mettre.

 

Donc, si je peux comparer la montée d’une montagne et la vie.

Je peux te dire que cela ne sera pas toujours facile, que la vue du sommet te paraît si loin et inatteignable jusqu’à penser de ne jamais l’atteindre.

Par contre, souviens-toi que toutes tes difficultés que tu auras à vivre dans ta vie sont superflues comparé à la vue de tes rêves et de tes objectifs.

Que tu sois à des années ou à des heures d’atteindre le sommet, n’arrête pas, tu y es presque.

Bonne ascension vers tes rêves

Révisé par Amélie Carrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre