Menu

Chroniques d’un projet libéré

crédits: Pexels

 

Être dans une relation toxique, c’est une situation des plus difficiles. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de m’adresser à toi, l’amie, la sœur, la collègue de celle qui en vit actuellement une.

Parce que je sais que c’est pas facile de voir quelqu’un qu’on aime s’enfoncer, s’éteindre à petit feu à cause d’une relation malsaine. Je sais que plusieurs émotions t’habitent actuellement. Tu dois être triste, tu te sens assurément impuissante de voir cette dynamique toxique perdurer sans ne rien pouvoir faire, tu es probablement en colère aussi. Pis t’as le droit. Je sais à quel point il peut être frustrant de voir quelqu’un rester dans une situation qui nous paraît tellement évidente, tellement inacceptable. Ça vient te chercher, ça t’atteint plus que tu ne le voudrais.

Je sais que tu fais de ton mieux pour soutenir cette personne au quotidien, pour l’écouter, pour lui remonter le moral, pour lui rappeler sa valeur, pour la conseiller au mieux de tes capacités. Et que tout ça, ça te demande de l’énergie, parfois beaucoup, parfois trop.

Je sais aussi, qu’à un certain moment, tu auras peut-être besoin de prendre tes distances, parce que c’est parfois difficile à gérer émotivement. C’est OK, tu as tes propres limites, tu dois les écouter. Sache, toutefois, qu’évidemment, ton recul sera difficile à vivre pour ta soeur/amie/collègue. Elle aura l’impression de perdre un support inestimable, un appui qui l’aide à se maintenir la tête hors de l’eau. Elle aura de la peine, beaucoup. Elle se sentira seule, abandonnée. Mais ça, elle ne te le dira pas nécessairement. Parce qu’elle te respecte et veut que tu sois heureuse avant tout.

Même si tu ne comprends pas ce qui retient cette personne dans une relation aussi malsaine, s’il-te-plaît, essaie autant que possible d’éviter les phrases du genre: « le jour où tu seras VRAIMENT tannée, tu vas te sortir de là » ou « tu es responsable de ton propre malheur ». Ça ne ferait qu’ajouter à la culpabilité qui l’habite déjà parce que, oui, crois-moi, chaque jour une petite voix dans sa tête s’occupe de lui dire à quel point elle est faible et incompétente. Cette relation toxique a fort probablement détruit son estime, et des phrases du genre n’aident définitivement pas à la rebâtir.

Alors, s’il-te-plaît, sois juste là pour l’écouter. Couvre-la d’amour, de douceur. Rappelle-lui souvent qu’elle peut compter sur toi maintenant, mais SURTOUT quand elle aura eu le courage de mettre un terme à cette relation. Parce que lorsqu’on a les deux pieds dedans, ce qui nous fait le plus peur, c’est le APRÈS. On a peur de se sentir seule, de prendre la mauvaise décision, d’être encore plus malheureuse. Même si toutes ces pensées ne sont aucunement rationnelles, elles nous habitent profondément, bien plus que tu ne peux le croire.

Je te dis donc MERCI ! Merci pour ta patience, pour ton soutien, pour ta présence. Mettre fin à une relation toxique, c’est l’aboutissement d’un cheminement qui peut être long (#babysteps) et vraiment difficile, mais de savoir qu’on est si bien entouré fait une ÉNORME différence.

Alors à toi, chère amie, chère sœur, chère collègue, mille et une fois, merci !

 

Par Marie-Ève Labbé

Révisé par Amélie Carrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre