Menu

40 est le nouveau 30?

Source: Pixabay

Avec l’âge viennent les expériences. Avec l’âge, on essaie de diminuer les erreurs ou, du moins, ce qui nous dérange. À l’aube de mes 40 ans, je regarde de plus en plus d’où je viens, le chemin parcouru, ma jeunesse! (lol!) Je vous partage mon expérience pour celles et ceux qui passent par toutes ces étapes qui, je pense, font partie de la trentaine de pas mal tout le monde. Voici mon parcours:

Presque trentenaire, en vacances sur un road trip qui débute en Gaspésie, on me présente des amis communs. Je serre la main d’une fille qui me pose la question traditionnelle :

« Qu’est-ce que tu fais dans la vie? »

Je parle de mon travail, mon boulot, du marketing….

Elle m’interrompt :

« Ben non, je te demande ce que tu fais dans la vie. Moi, je fais du cheval. Toi, qu’est-ce que tu fais? ».

Cette question m’a laissée perplexe… Qu’est-ce qui me passionne à part mon travail?

Après la Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine, j’ai fait un cours de kite et j’ai bien aimé l’expérience, alors je me dis :

« Ça y est! Le kite surf! En plus, on m’a toujours dit que j’aimerais plus l’hiver si je pratiquais un sport! ».

L’hiver arrivé, sur la neige avec un harnais à la taille, ce n’est vraiment pas ce que j’avais imaginé! Une expérience qui aurait pu être catastrophique, ça ne vaut même pas la peine de le décrire. (:p Ai-je précisé que j’avais essayé 3 fois dans ma vie de faire du ski alpin et que, pour vrai, ce n’est pas mon sport?).

Pendant les quelques mois suivants ce road trip, j’ai cherché une passion. Les Cowboys Fringants disent dans leur chanson: « la trentaine, la bedaine, les morveux, l’hypothèque…». On se pose tellement de questions sur ce qu’est une vie réussie.

« Est-ce que je suis rendue où je voulais?

Est-ce que je suis avec quelqu’un avec qui je pourrai avoir des enfants?

Est-ce que je devrais garder mon travail?

Est-ce que mon salaire est suffisant?

ETC. (ici mettre chaque doute qui revient dans votre tête constamment) »

Avec le recul de mes 39 ans, sais-tu ce que je répondrais à l’inconnue à qui j’ai serré la main en Gaspésie (by the way, quelqu’un que je ne connaissais pas et que je ne reverrai probablement jamais)?

« Je fais du marketing dans la vie. J’adore ça. Et sinon, le reste du temps, j’aime passer du temps avec mes amis, ma famille et avec celles et ceux que j’aime. J’aime lire, écrire et faire des casse-têtes  ».

Et c’est suffisant parce que c’est ça que je fais dans la vie. On est pas obligé de monter le Kilimandjaro, gagner 150 000$ par année, avoir vu la moitié de la planète pour être une personne qui a vécu ou qui a profité de la vie pleinement. Je veux dire, si ça te tente, fonce! Mais t’es pas obligé de faire des sports extrêmes pour avoir une passion. Si faire des casse-têtes pendant des heures c’est ce qui te tente, ben pourquoi pas? Je sais, on a juste une vie à vivre,  « après tu vas regretter tout ce temps perdu. J’aurais pas dû, je devrais…», ça te dit quelque chose?

Je suis totalement d’accord que la vie passe trop vite. Sauf que, quelques fois, j’accepte de « perdre » des heures de ma vie à faire des casse-têtes, juste parce qu’au moment présent, c’est ce qui me rend bien, c’est ce que j’ai envie de faire. Ça ne m’empêchera pas d’aller loin.

Révisé par Amélie Carrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre