Menu

Quand les certitudes nous quittent

crédits: Pixabay

Décidément, la vie est pleine de surprises, mais de certitudes aussi. On envisage de vieillir, de trouver la bonne personne, de travailler dans un domaine qui nous allume. On envisage notre maison, notre futur, nos enfants. On s’imagine tout un monde qui semble atteignable. Rien d’impossible. Il y a des certitudes immuables qui nous habitent, qui grandissent avec nous aussi.

Il y a des gens qui sont nos certitudes: nos parents, nos plus vieux amis, notre famille, mais jamais nos amours. On ne s’imagine pas pouvoir les perdre de vue, les oublier, les délaisser. On les imagine toujours là, jamais loin, prêts à tout déposer pour nous venir en aide.

Quand on s’imagine que tout est tracé, qu’on est invincible, invaincu. Sauf que les imprévus arrivent, les imprévus existent. Ils adviennent lorsqu’on s’y attend le moins. Il bouscule notre confort, notre facilité. Ils nous blessent, ils prouvent qu’il n’y existe rien de tel qu’une certitude, qu’une évidence.

Sauf que c’est la vie. C’est les incertitudes, les séparations, les pandémies. Les incertitudes font partie du parcours, du progrès peut-être. Ils nous remettent en question, ils confrontent nos choix, nos convictions. Ils arrivent sans s’annoncer, ils fissurent, ils brisent aussi. Ils nous obligent à nous reprendre, à faire mieux, à recommencer.

Quand les certitudes nous quittent, tout un autre monde s’ouvre. Celui qu’il reste à refaire. Quand les certitudes nous quittent, il reste toujours les vieux amis, la famille aussi. Quand on n’est plus sûr de rien. Ni de l’amour ni de la mort. Ni de l’avant ni de l’après. Ni du monde. On ne reconnaît plus nos routines, nos habitudes. On ne reconnaît plus les plaisirs, les tristesses, les visages.

Quand on oublie ce qu’est d’être au monde.

Quand on n’a plus de repères, qu’on doute, qu’on ne sait plus se fier à soi.

Quand les certitudes nous quittent, il faut réapprendre à vivre mieux. Vivre point.

Quand on a l’impression que le monde s’écroule sur nos genoux, il faut apprendre à choisir l’amour.

Toujours l’amour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2022. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre