Alexandra Aloi

Me décrire a toujours été une tâche plutôt complexe pour moi. Par quoi commencer? Mon travail? Mes étonnantes qualités? Mon souhait le plus cher?

Je commencerais en disant que mon film coup de cœur, que j’écoute après une journée éprouvante, c’est-à-dire très souvent, est Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, que j’adooore les chats, que la musique des Cowboys fringants me rend facilement nostalgique, que lire est un passe-temps que j’affectionne tout particulièrement puisque ça me transporte et me fait vivre plusieurs vies (souvent plus excitantes que la mienne!), que je ne sais pas chanter, que je façonne ma vie autour de la loyauté, de l’amour et de l’équité, que je me proclame flexitarienne pour manger de la viande quand ça me tente, que je n’ai jamais écouté Star Wars, mais que je pourrais vivre à Poudlard sans me perdre, que j’adore tester de nouvelles recettes (surtout quand elles nécessitent peu de vaisselle et peu d’ingrédient), que je suis contre toute forme de culpabilité, que j’adore particulièrement l’humour de Louis-José Houde, que j’avoue avoir suivi OD cette année pour la première fois de ma vie, que parfois je pleure en regardant des vidéos d’animaux rescapés sur Facebook, que tous les jours je fais de mon mieux en participant à l’éducation des adolescents, que je travaille fort pour irradier le plastique de ma maison (mais il est très perfide, et je finis toujours par en retrouver!), que je mange des céleris avec du beurre d’arachide, que je saute à pieds joints dans la vie, alors si t’as pas envie d’être éclaboussé, tasse-toi.

D’âme sensible et brute, je garde un cœur élevé aux Disney à rembobiner, au pâté chinois noyé de ketchup, aux games infinies de ballon-poire et au décompte musique plus. Puis, comme toute bonne Miss Univers, je rêve d’un toit pour tous, d’assiettes remplies à l’année et d’une revalorisation de l’éducation, parce que t’sais, c’est ça la richesse d’un pays.

Les publications de : Alexandra Aloi