Charlotte Gagnon

Je suis une fascinée tourmentée. Sensible et nébuleuse, vive et rebelle. Un paradoxe cyclonique. Je galope au bourdonnement irisé du rêve tentaculaire. Mes synapses fléchées à la dérive se happent souvent au déluge de mes mots qui circulent à la hâte dans les tunnels saturniens de mes circonvolutions, si pressés de se dévoiler au grand jour et de se loger instinctivement aux côtés des autres pour ainsi prendre sens (dans l’idéal). Le flux d’idées se manifeste souvent là où je m’en attends le moins et assumé, il se déverse sans crier gare sur le sol, m’empressant de ramasser délicatement les dégâts bruts pour y créer quelque chose de scintillant sur papier (dans l’idéal encore).

J’écris parce qu’il le faut, je n’ai pas l’impression que je pourrais m’en priver. Et peut-être est-ce par cet intermédiaire la meilleure façon d’arriver à révéler quelques parcelles auréolées de mon âme. La symbiose fortuite des mots représente une sorte de hublot spatial, même si quelque peu embué par la froideur d’une altitude cosmique, qui donne accès à la sensibilité blindée de l’être que l’esprit emprunte le temps d’une rédaction. Une harmonie lettrée que je laisse s’envoler dans l’univers en espérant atteindre toutes les oreilles lunaires. Je rapporte les rumeurs du firmament de ma conscience, entre les astres ronds où les arcs-en-ciel sont ponts.

Ce que je propose s’inscrit le plus souvent dans la fantaisie des sensations et la métaphore d’expériences bien réelles qu’on image et qu’on tente de résoudre par l’expression littéraire, dans un élan de lyrisme qui fréquente la poésie, plonge dans la fabulation et s’inspire du courant automatiste.

D’autre part, si les informations extérieures qui sont censées nous définir vous intéressent : j’aime l’art, la création, la littérature, la danse et le soccer. J’ai une vessie hyperactive! L’huile de truffe me répugne. J’ai 37 682 toutous. Je voue un amour irrépressible pour les chats.

Ce que j’aime par-dessus tout c’est rire.

Je suis curieuse des autres et j’ai un vertige existentiel profond, je veux tout savoir. Suivez-moi dans l’imaginaire qu’on ne s’explique jamais, et nous discuterons de ce que nous ne comprenons pas.

Les publications de : Charlotte Gagnon