Fauve Jutras

Le portrait de quelqu’un en cent mots n’existe pas. C’est comme un battement de paupières ou essayer de détailler le visage d’un inconnu dans une voiture en marche, un jour de pluie battante.

Mr Gwyn y arriverait peut-être. Sous le bon éclairage, dans une pièce vide, après avoir observé cette personne des heures durant dans un silence plus vrai que nature. S’il existait, je lui demanderais comment il s’y prend.

Hemingway savait, lui. En six mots, pas un de plus.

Je ne suis ni un ni l’autre. Je m’appelle Fauve. Et non, si vous voulez savoir, je ne mors pas.

Les publications de : Fauve Jutras